Le Fresne-Poret

De Wikimanche

Le Fresne-Poret est une commune du département de la Manche.

Commune du Fresne-Poret Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 42' 38.78" N, 0° 49' 53.04" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Mortainais
Ancien canton Sourdeval
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Fresnais(es)
Population 214 hab. (2016)
Superficie 10,08 km²
Densité 21 hab./km2
Altitude 204 m (mini) - 316 m (maxi)
Code postal 50850
N° INSEE 50193
Maire Nicole Miquelard
Communes limitrophes du Fresne-Poret
Sourdeval Saint-Christophe-de-Chaulieu (Orne) Saint-Jean-des-Bois (Orne)
Sourdeval Le Fresne-Poret Ger
Sourdeval, Ger Ger Ger

L'église Saint-Jean-Baptiste.
L'église Saint-Jean-Baptiste.


Toponymie

Attestations anciennes

  • villa Fraxini 1082 [1].
  • le Fresne 1398 [2].
  • ecclesia de Fraxino 1412 [3], ~1480 [4].
  • le Fresne ~1480 [5].
  • Fresnay [sic] 1612/1636 [6].
  • Le Fresne 1677 [7].
  • St Iean des Fresne 1694 [8].
  • St Iean des Fresnes 1695 [9].
  • S Jean des Fresnes ~1700 [10].
  • Le Fresne 1713 [11].
  • le Frene 1716 [12].
  • S. Jean de Fresnes 1719 [13].
  • le Fresne 1720 [14].
  • Le Fresne 1735 [15].
  • S Jean de Fresnes 1758 [16].
  • S. Jean 1771 [17], 1777 [18].
  • le Frene Poret 1753/1785 [19].
  • Le Frêne Poret 1793 [20].
  • Le Fresne-Poret 1801 [21].
  • le Frêne-Poret 1804 [22], 1828 [23].
  • Le Fresne-Poret 1829 [24].
  • le Frène-Poret 1830 [25], 1837 [26].
  • le Frêne Poret 1835/1845 [27].
  • le Fresne-Poret 1854 [28].
  • le Frêne-Poret 1878 [1].
  • Le Fresne-Poret 1880 [29].
  • le Fresne-Poret 1903 [30].
  • Le Fresne-Poret 1954 [31], 1962 [32].
  • Le-Fresne-Poret 1972 [33].
  • Le Fresne Poret 1978, 1993 [34].
  • le Fresne-Poret 2007 [35].

Étymologie

Le Fresne-Poret (Saint-Jean-des-Fresnes) et Saint-Jean-des-Bois (ancien Foumaheut) à la limite des diocèses d'Avranches (vert) et de Bayeux (rose).
Ensemble de cinq marqueurs de limite : Le Fresne-Poret (Saint-Jean-de-Fresnes) / L'Égrenne / Saint-Jean-des-Bois (Foumaheut) / Yvrandes / Beauchêne.

Toponyme médiéval, dont la forme primitive est simplement le Fresne, « le frêne », de sens évident (voir cependant ci-après). Ce nom est attesté dès la fin du 11e siècle sous la forme latinisée villa Fraxini, la forme romane correspondante n'apparaissant dans la documentation qu'à l'extrême fin du 14e siècle.

Aux 17e et 18e siècles, on constate l'emploi de l'appellation Saint-Jean-de-Fresne, qui se manifeste sous différentes variantes (Saint-Jean-des-Fresnes, Saint-Jean-de-Fresnes, parfois simplement Saint-Jean). Elle fait référence à la dédicace de l'église paroissiale du Fresne à saint Jean-Baptiste.

L'apparition du déterminant -Poret est très tardive : la première attestation relevée provient de la carte de Cassini (1753/1785), sous la forme le Frene Poret. Il semble bien correspondre à un patronyme PORET [36], qui figure également dans le Bois Poret à Sainte-Cécile ou encore la Croix Poret à Isigny-le-Buat. On ne sait s'il s'agit du nom d'une famille seigneuriale (non identifiée), ou encore celui d'un domaine disparu. Il n'est pas certain qu'il faille y voir « le village de la famille Poret », comme le suggère René Lepelley [37] : cette explication vaudrait pour une appellation créée à l'époque médiévale, mais au 18e siècle, cet ajout doit certainement correspondre à autre chose. Étant donné le grand nombre de toponymes homologues en Normandie, on peut penser qu'ici, le déterminant a simplement un rôle distinctif.

Revenons pour terminer sur la valeur possible d'un nom apparemment aussi simple que le Fresne. Une telle désignation, reposant sur un nom d’arbre (éventuellement suivi d’un anthroponyme ou d’un adjectif), correspond souvent en toponymie à l'évocation une limite (de domaine, de fief, de paroisse, de juridiction, de territoire…) : de fait, Le Fresne-Poret, alias Saint-Jean-de-Fresne, se situe aujourd’hui à la limite des départements de la Manche et de l’Orne, qui correspond à cet endroit à celle des anciens évêchés d'Avranches et de Bayeux. Cette limite est matérialisée par la rivière d'Égrenne, variante du type toponymique gaulois °equoranda évoquant elle aussi une limite territoriale. Sur l'autre rive de la rivière (dans l'Orne) se trouve Saint-Jean-des-Bois, jumeau de Saint-Jean-de-Fresne, et ancien Foumaheut « le hêtre de Maheut ». La commune contiguë dans l'Orne est Yvrandes, produit habituel du type °equoranda. La suivante le long de l'Égrenne est Beauchêne, autre toponyme évoquant un arbre remarquable. On sait en effet que l'Égrenne a séparé autrefois le territoire des gaulois Abrincates de celui des Sagii et des Baiocasses, et par la suite les diocèses d'Avranches, de Bayeux et de Sées, qui en furent les continuateurs.

Géographie

Le Fresne-Poret commune limitrophe du département de l'Orne est arrosée par l'Égrenne.

Histoire

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants, ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[38]. En 2016, la commune comptait 214 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [39] et INSEE [40])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
900 849 986 976 1 006 1 076 1 095 1 048 1 009 951
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
860 827 812 803 739 731 686 603 590 580
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
560 481 448 459 463 427 396 382 357 312
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
317 277 241 235 234 235 237 228 218 209
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
208 206 212 214
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[41] puis INSEE à partir de 2004.


Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

  • Généralité : Caen.
  • Élection : Mortain.
  • Sergenterie : Hallé.

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Jacques Lalouël ...1792...-...1795...
.......-....... Jean Lalouël ...1796...-...1798...
1798-....... . ...1799...
1800-1813 Jean-Jacques Moulin
1813-1821 Jean-Charles Lalouël
1821-1828 Michel-Gabriel Lalouël
1828-1830 Jean-Jacques Moulin
1830-1832 Michel-Gabriel Lalouël
1832-1845 Jean-Baptiste Juhel décédé en exercice le 3 juillet 1845
1845-1846 Casimir Moulin faisant fonction
1846-1851 Casimir Moulin
1851-1852 Claude Louis J.Mauger
1852-1873 Victor Michel Juhel décédé en exercice le 29 avril 1873
1873-1892 Charles Debon
1892-1892 Emmanuel Moulin
1892-1915 Prosper Buffard
1915-1919 Auguste Levallois
1919-1922 Victor Roulleaux
1922-1923 Arthur Fourré
1923-1925 Adrien Labiche
1925-1929 Alexis Lecointre
1929-1933 Fernand Favrie
1933-1935 Gustave Bazin
1935-1940 Alexis Lecointre
1940-1940 Théophile Bazin faisant fonction
1940-1942 Gustave Moulin
1942-1953 Ferdinand Sillère
1953-1986 Albert Durand
1984-2001 Daniel Hamon SE agriculteur
2001-actuel Nicole Miquelard SE agricultrice, retraitée
Source : liste établie par Jean Pouëssel et Nicolas Garel pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [42]
.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour envoyer un mail et signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2016).

La mairie (2016).

Adresse : 11 rue de l'Europe
50850 Le Fresne-Poret

Tél. 02 33 59 66 04
Fax : Pas de télécopieur
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : cdc-sourdeval - Officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (28 juillet 2012)

Mardi 9 h - 12 h 30 -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 13 h 30 - 17 h 15
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Jean-Baptiste.
  • Patron (présentation) : le chanoine du Fresne-Poret (chanoine prébendé de la collégiale Saint-Évroult de Mortain); don de Richard de Sourdeval à la collégiale de Mortain en 1082 [1].
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Saint-Jean-Baptiste (19e s.) : remise du scapulaire à saint Simon-Stock, peinture sur toile (18e s.).
  • Rives de l'Égrenne
  • Ancien moulin à eau
  • Sources
  • Éolienne

Personnalités liées à la commune

Naissances

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 380.
  2. François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 120.
  3. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 157D.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 173A.
  5. Ibid., p. 157D.
  6. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BnF, ms. fr. 4620].
  7. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BnF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  8. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BnF, IFN-7710251].
  9. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  10. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  11. 11,0 et 11,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BnF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  12. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  13. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  14. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BnF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  15. 15,0 et 15,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 65a.
  16. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  17. Rigobert Bonne, Carte du Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, 1771, recueillie in Jean Lattre, Atlas Moderne ou Collection de Cartes sur Toutes les Parties du Globe Terrestre, ~1775.
  18. P. Santini, Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, Remondini, Venise, 1777.
  19. Carte de Cassini.
  20. Site Cassini.
  21. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  22. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 486b.
  23. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 458.
  24. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Mortain, p. 152.
  25. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 511b.
  26. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 733b.
  27. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  28. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  29. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 59b.
  30. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  31. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  32. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  33. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  34. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  35. Carte IGN au 1 : 25 000.
  36. Patronyme issu d'un surnom médiéval évoquant l’activité ou la profession, de l’ancien français poret « poireau », ou notant la forme dialectale normande de porel, de même sens; nom de producteur ou de marchand.
  37. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 129a.
  38. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  39. Population avant le recensement de 1962.
  40. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  41. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  42. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 310