Joseph Lecacheux

De Wikimanche

Joseph Lecacheux.

Joseph Marie Zacharie Lecacheux [1], né à Montebourg le 15 mars 1880 [1] et mort à Paris le 4 novembre 1952 [1], est un homme politique de la Manche.

Biographie

Après des études à Caen et à la Faculté des sciences et de médecine à Paris, sanctionnées par un diplôme de médecine en 1910, ce fils de négociant en nouveautés puis industriel du textile s'installe dans sa ville natale pour y exercer comme médecin.

Élu maire de Montebourg en 1912 et conseiller général en 1913 [2], il est mobilisé en 1914 dans l'infanterie.

Élu au premier tour des élections législatives le 22 avril 1928 pour la circonscription de Valognes, il soutient l'Union des républicains de Raymond Poincaré et s'inscrit dans le groupe de l'Alliance démocratique. Il abandonne alors son mandat de maire. Réélu à nouveau au premier tour le 1er mai 1932, il s'oppose lors des élections de 1936 au Front populaire et conserve son siège.

Le 10 juillet 1940, à Vichy, il refuse les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Il est le seul parlementaire de la Manche à faire ce choix [3]. Selon Gaston Monnerville, lors de son hommage à Henri Cornat, Joseph Lecacheux aurait été « un résistant de la première heure, qui, lui aussi, avait fourni à l'état-major américain de constants et importants renseignements, lesquels aidèrent au succès du débarquement allié dans le Cotentin, en juin 1944. »[4]

Élu membre de la première Assemblée constituante, il intègre la seconde assemblée le 21 octobre 1945, après la démission de Bernard Quénault de la Groudière. Réélu le 18 juillet 1946, pour la première législature de la IVe République, il démissionne à son tour le 16 novembre 1948 pour prendre place au Conseil de la République le 1er octobre, où il siège jusqu'à sa mort.

Il est le frère de Paul Le Cacheux, et le beau-frère de l'entrepreneur Jean-Nicolas Halley, marié à sa sœur Thérèse Louise Marie Jacqueline Le Cacheux (1876-1910). Il est l'oncle de Henri Lecacheux (1916), conseiller général du canton de Montebourg de 1958 à 1976 et de 1982 à 1988, et de Paul-Auguste Halley, dirigeant du groupe Promodès.

Décorations

  • Croix de guerre 1914-1918
  • Officier de la Légion d'honneur

Sources

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 AD50, NMD Montebourg, An 1878-1882 (5 Mi 788), page 149 et 150/366, acte de naissance (lire en ligne).
  2. « Tout sur la Manche », Revue du département de la Manche, tome 29, n° 113-114-115, 1987.
  3. Raymond Ruffin, La Résistance normande face à la Gestapo, Presses de la Cité, 1977, p. 237.
  4. Journal officiel de la République française - Débats parlementaires, Sénat, vendredi 12 Juillet 1968. (Lire en ligne)

Lien externe