Jeanne Ferres

De Wikimanche

Jeanne Ferres, Frigout pour l'état civil,, né à Équeurdreville le 13 novembre 1922, morte à Cormelles-le-Royal (Calvados) le 31 janvier 2005, est une résistante de la Manche.

Matricule 21 670 à Ravensbrück

Jeanne Ferres, suivant l’engagement de son oncle, Auguste Mabire entre dans la Résistance dès mois d’août 1940 [1]. Arrêtée à Saint-Lô en novembre 1941, elle est incarcérée dans les prisons de Cherbourg, puis de la Santé à Paris [1]. Elle est ensuite transférée à Fresnes où elle rencontre l’abbé Stock, puis au fort de Romainville [1]. Déportée au camp de concentration de Ravensbrück sous le matricule 21 670, elle est sauvée avec d’autres déportées grâce à l’intervention du comte Bernadotte, président de la Croix-Rouge internationale : elle ne pèse plus que 32 kg [1].

Elle reprend ses études et devient assistante sociale aux PTT. Longtemps silencieuse sur sa déportation, elle prend des responsabilités à la Fédération nationale des déportés résistants internés politiques et accepte de témoigner dans les lycées et les collèges [1].

Elle décède à Cormelles-le-Royal quatre jours après la célébration du 60e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau [1].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier.