Jean de Brébeuf

De Wikimanche

Jean de Brébeuf.

Saint Jean de Brébeuf, né à Condé-sur-Vire le 25 mars 1593, mort à Saint-Ignace (Canada) le 16 mars 1649, est une personnalité religieuse de la Manche.

Biographie

Martyre de Jean de Brébeuf.

Jean de Brébeuf est issu d'une ancienne famille de la noblesse normande : un de ses ancêtres participa à la bataille d'Hastings, au côté de Guillaume le Conquérant [1].

Il entre chez les jésuites au noviciat de Rouen en 1617. Il y étudie la théologie puis professe la grammaire au collège de Rouen pendant deux ans. Il reçoit le sacerdoce qui fait de lui un jésuite.

Il est ordonné prêtre à Pontoise en 1622.

Membre actif de la Ligue des prières pour les missions du Canada, il embarque à Dieppe le 26 avril 1625 pour la Nouvelle-France. Menant à bien sa mission d'évangélisation, il séjourne en Huronie de 1626 à 1629.

Après un séjour de trois ans à Rouen puis Eu (Seine-Maritime), il repart le 23 mars 1634 pour le Québec, puis, dès juillet, de nouveau en Huronie, se consacrant la christianisation des Hurons et traduisant le catéchisme.

À compter de 1639, il évolue vers le mysticisme. De 1640 à 1641, il part en mission chez les Neutres. Après trois ans à Québec, il retourne en Huronie le 7 septembre 1644. Le 16 mars 1649, il est tué par les indiens Iroquois, avec deux autres missionnaires français. « Frappés cruellement, martyrisés, ils furent ensuite brûlés » [1]. Le crâne de Jean de Brébeuf fut pieusement conservé par les religieuses de l'Hôtel-Dieu de Québec. Il prit place ensuite à la base d'un buste en argent envoyé de France par sa famille [1].

Il est canonisé par le pape Pie XI le 29 juin 1930 puis proclamé saint patron du Canada par Pie XII le 16 octobre 1940.

Il est l'oncle de Georges de Brébeuf (ca 1617-1661).

Publications

  • Catéchisme traduit dans la langue des Hurons
  • Relation de ce qui s'est passé aux Hurons en 1635
  • Doctrine chrestienne

Hommages

Une rue porte son nom à Condé-sur-Vire.

Sa statue orne la façade du palais législatif à Québec.

Un monument dit « Cartier-Brébeuf », inauguré en juin 1889, rappelle aussi son souvenir à Québec, près de la rivière Saint-Charles.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 René Le Tenneur, Les Normands et les origines du Canada français, éd. Ocep, 1973, pp. 211-214.