Jean Séminel

De Wikimanche

Charles Auguste Jean Séminel, à Cherbourg le 7 vendémiaire an VIII et mort le 9 janvier 1867, est une personnalité journalistique de la Manche, avocat de formation.

Il fait ses études à Cherbourg, puis entame des études de droit à Caen [1]. Il revient à Cherbourg comme maître d'études au lycée. Il devient avocat en 1824 [1]. Il taquine la muse et s'initie au journalisme. Il est d'abord le correspondant local du Courrier des tribunaux. Il décide finalement de faire carrière à Paris et devient rédacteur en chef de L'Écho [1].

Il revient en Normandie en 1829 pour seconder son ami Courty au Pilote du Calvados, qu'il sert fidèlement jusqu'en 1837 [1].

Républicain fervent, il n'en condamne pas moins les excès de la Révolution. En 1847, il va à Paris haranguer ainsi les députés : « La province ne vous suit pas, vous voulez aller trop vite! Vous renverserez peut-être, mais vous ne fonderez rien, parce que, les jours de succès passés, vous vous trouverez isolés. Des réformes, pas de révolution ! » [1].

En 1849, il suspend la publication du quotidien La Normandie agricole, qu'il avait fondé [1].

Directeur local de la compagnie d'assurance Le Phénix, il est nommé sous-commissaire du gouvernement à Falaise (Calvados) [1], avant de reprendre son poste d'assureur. Il se retire ensuite dans son châlet de Mondeville (Calvados).

Il écrit deux pièces de théâtre, Ciel et terre et Le Tour du monde.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5 et 1,6 Annuaire du département de la Manche, 1868, pp. 46-56.