Jean Puel

De Wikimanche

Passage du tramway sur la place Pléville par Jean Puel
La plage de Granville, par Jean Puel.

Jean Puel, né à Granville le 10 octobre 1862 et mort dans la même commune le 11 mars 1928, est un photographe de la Manche.

Biographie

Jean Marie Puel est né rue Saint-Jean dans la Haute ville de Granville. Son père (1830-1867), marin pêcheur, trouve la mort au cours d'une campagne de pêche au large de Terre-Neuve sur le brick goélette L'Aimable Marie [1].

Il quitte Granville en 1882 pour Paris et devient employé de commerce, puis caissier. Il se marie en 1887 avec Jeanne Novince, née à Avranches le 24 août 1866. Il est membre de la Société d'excursion des amateurs de photographie et y présente des photographies de Chausey en 1897.

Jean Puel devient photographe professionnel, dans un premier temps fournisseur de matériel et portraitiste [2]. Au tournant du 20e siècle, l'édition de cartes postales et le photoreportage sont en plein essor. Il s'installe à Granville en 1903 et ouvre un atelier photographique rue des Juifs, La Photographie de la plage [1].

Il profite de cette mode pour éditer des reportages locaux et des souvenirs granvillais destinés à la génération émergente des touristes [2]. Il fait découvrir la Manche au gré de ses promenades : le port de Granville, Saint-Jean-le-Thomas, le château de Chanteloup, l'abbaye de Hambye, Saint-Planchers, le manoir de Loisellière, Saint-Aubin-des-Préaux, la vallée du Thar, l'abbaye de la Lucerne, la ligne de chemin de fer qui relie Granville à Condé-sur-Vire, etc. [1][2]. Jean Puel présente aussi la Normandie de la Belle Époque à travers des thématiques comme les « types locaux », « la caserne et la vie des bidasses » et les « architectures civiles » [2]. Il photographie les inventaires de l'église Notre-Dame de Granville [1].

Il est membre fondateur de la Société d'études historiques et économiques : Le Pays de Granville en 1905. Il illustre le Guide de Granville et de ses environs édités par la Société en 1905 et 1907 [1].

Il collabore à l'élaboration des livrets-guides du touriste édités par le Syndicat d'initiative granvillais. En 1910, il participe à l'exposition industrielle et commerciale d'Avranches. En 1914, il photographie le départ des soldats pour la guerre [1].

Il vend son magasin de photographie de la rue des Juifs (désormais rue Georges-Clemenceau) en 1924 [1].

Bibliographie

  • Yves Lebrec, Jean Puel, photographe à Granville, Cherbourg, éd. Isoète, 1999

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 Blog d'Yves Lebrec, consulté le 26 octobre 2015 (lire en ligne).
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Thierry Gervais, « Yves Lebrec, Jean Puel, photographe à Granville », Études photographiques, 7, mai 2000, [En ligne], mis en ligne le 7 février 2005, consulté le 2 octobre 2014 (lire en ligne).

Lien interne