Jean Eudes

De Wikimanche

Jean Eudes.

Saint Jean Eudes, né à Ri (Orne) le 14 novembre 1601, mort à Caen (Calvados) le 19 août 1680, est un ecclésiastique catholique lié au département de la Manche.

Biographie

Il étudie chez les Jésuites à Caen puis entre en 1623 chez les Oratoriens à Paris en 1623 [1][2].

Il est ordonné prêtre en 1625 et revient en Normandie en 1632. Il est nommé supérieur de la maison des Oratoriens de Caen en 1640 [1][2].

En 1641, il fonde à Caen l'Ordre de Notre-Dame de Charité (aussi Ordre de Notre-Dame de Charité du Refuge) pour accueillir des prostituées [1][2]. L'ordre est reconnu par l'évêque de Bayeux en 1651. Une maison est établie à Valognes.

Il quitte les Oratoriens et crée la congrégation des Eudistes en 1643 qui a pour but de fonder des séminaires et de former les ecclésiastiques locaux qu'il estime manquant d'instruction. Il fonde par ce biais les séminaires de Caen, Coutances, Évreux, Lisieux et Rennes[1].

Il établit le culte liturgique du Cœur de Marie en 1648 puis du Cœur de Jésus en 1672 [1].

Accusé « d'avoir promis au pape une obéissance inconditionnelle au mépris des droits du roi », il est disgrâcié par celui-ci en 1674. Cette disgrâce est levée en 1679 [1].

Il publie de nombreux ouvrages qui font de lui un représentant majeur de l'École française de spiritualité [1].

Il est béatifié en 1909 et canonisé en 1925 [1] par Pie XI.

Les Eudistes

La Congrégation de Jésus et Marie (CIM), fondée en 1643 par Jean Eudes, poursuit son œuvre en Normandie et dans le monde.

Les Eudistes reçoivent la direction du séminaire de Saint-Martin-des-Champs d'Avranches en 1693, de celui de Valognes en 1730.

Parmi les Eudistes, on compte Jean-François Duval-La Rivière, Léon d'Aurevilly, Jean-Jacques Énouf et Charles Finel.

Publications

  • Exercices de piété pour vivre chrétiennement et saintement
  • Vie et royaume de Jésus dans les âmes chrétiennes
  • Le Testament de Jésus
  • Le Bon confesseur

Hommages

  • Le séminaire de Caen est appelé séminaire Saint-Jean-Eudes.
  • Il existe un collège Jean-Eudes à Montréal et un externat Saint-Jean-Eudes à Québec (Canada).

Bibliographie

  • Charles du Chesnay, « De Portbail à Villedieu, sur les pas de saint Jean Eudes (10-12 août 1957) », Notre vie, t. VII, n° 62, mars-avril 1958, p. 43-50

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 Yves Lecouturier, Célèbres de Normandie, éd. Orep, 2007.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Yves Lecouturier, Demeures célèbres de Normandie, éd. Orep, 2010.

Lien externe