Jean Auguste de Belle Étoile

De Wikimanche

Jean Auguste Belleétoile du Motet, né à Avranches le 14 juin 1766 et mort dans la même commune le 1er octobre 1843 [1]est un homme politique de la Manche.

Son père, Gilles de Belle Étoile, sieur du Motet est premier échevin en 1734 et, emprisonné sous la Terreur, il fait partie des ex-nobles de la fournée d'Avranches.[2]

Le fief du Motet était situé sur la paroisse de Ponts. [2]

Jean-Auguste Belle Étoile du Motet est maire d'Avranches de 1811 à 1830.[2]

Les tours romanes de l'ancienne cathédrale Saint-André sont minées le 4 mai 1812 sous son mandat.[2]

Le 25 septembre 1821, il épouse Marie-Thérèse de Vallat de Saint-Roman, veuve de M. Vivien. Ils s'installent dans un hôtel particulier, rue des Champs, aujourd'hui école maternelle, rue du Docteur-Gilbert[3].

Il décide, en 1824, l'ouverture d'une nouvelle rue reliant la place du collège à la place Angot. Elle porte aujourd'hui son nom.[2]

Distinctions

  • Chevalier de l'ordre royal de Saint-Louis[4]
  • Chevalier de la Légion d'honneur le 21 août 1822[5]

Hommages

Notes et références

  1. Acte de décès n° 179 - État civil d'Avranches
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 et 2,4 David Nicolas-Méry, Avranches, capitale du pays du Mont-Saint-Michel, éd. Orep, 2011, p. 68
  3. « Rue des Champs », Mémoires de la Société d'archéologie, de littérature, sciences et arts d'Avranches, éd. Tostain, Avranches, 1902, p.165(lire en ligne)
  4. francegenweb.org [1], consulté le 8 octobre 2016
  5. Base Léonore(voir en ligne)