Jean Aubert

De Wikimanche

Jean Aubert, natif de Cherbourg, est un orfèvre et machiniste de la Manche.

À l'été 1450, alors que l'armée de Charles VII fait le siège de Cherbourg pour la débarrasser de l'occupant anglais, les habitants font le vœu solennel d'élever un monument en l'honneur de la Vierge si l'opération militaire réussit [1].

À une époque où naît un véritable engouement pour les automates, Jean Aubert conçoit l’Assomption à sa manière en inventant une « merveilleuse mécanique », qui fait sortir la Vierge d’un tombeau pour monter au paradis avec des anges, où elle est bénie par Dieu [2]. La construction et la mise appoint demandent beaucoup de temps à l'ingénieux mécanicien car c'est seulement en 1466 que la machine peut enfin être inaugurée [1]. ' Cette étonnante réalisation attire une foule imposante chaque année, le jour de l'Assomption [1]. L'Église est obligée d’interdire qu’on la montre aux fidèles et curieux tant sont nombreux les troubles qu’elle suscite ! [2]. Dès lors, la démonstration n'est réservée aux grandes occasions [2].

Cette fameuse « Notre Dame montée », ex-voto hors du commun, est détruite en 1794 par des vandales révolutionnaires [2].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Gustave Mouty, « Église Sainte-Trinité : monument de l'Assomption et confrérie de Notre-Dame-Montée », Mémoires de la Société nationale académique de Cherbourg, vol. XXIII, 1942, p. 133-145.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, éd. Eurocibles.