Jacques Delarue

De Wikimanche

Jacques Delarue, né à Bricquebec le 18 septembre 1919, est un écrivain, historien et un résistant originaire de la Manche, policier de profession.

Biographie

Il fait des études classiques à Valognes [1]. Il souhaite devenir pilote de ligne mais est confronté au refus de son père [1].

D'abord ouvrier aux usines Renault de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) à partir de 1935, il passe chez Caudron en 1936 et reste dans la construction aéronautique jusqu'à la guerre [1].

Jacques Delarue devient policier en 1942. Il participe parallèlement à la Résistance. Il est arrêté pendant la guerre et reste emprisonné durant huit mois [1].

La paix signée, il intègre la Direction centrale de la police judiciaire. Il est chargé « de la liquidation des séquelles de l'Occupation » : réseaux allemands, Gestapo, crimes de guerre, etc. Cette affectation, de 1945 à 1952, est le point de départ de son travail d'historien et de son œuvre la plus connue, Histoire de la Gestapo [1].

Il collabore à différents organes de presse - Figaro Littéraire, Paris-Presse, Problèmes-Graphis - et à des revues d'histoire contemporaine et de criminologie, ses deux domaines de compétences [1].

Pendant la guerre d'Algérie, il s'illustre notamment contre l'OAS (Organisation armée secrète).

Dans les années 1960, il est officier de police principal à la Direction de la sûreté nationale [1].

Aujourd'hui commissaire divisionnaire honoraire, il est l'un des vice-présidents de l'Association pour l'étude de la résistance intérieure (AERI).

Œuvres

  • Les Tatouages du Milieu, La Roulotte, 1950
  • Histoire de la Gestapo, Fayard, 1962
  • Les Nazis sont parmi nous, éditions du Papillon, 1968
  • Trafics et crimes sous l'Occupation, Fayard, 1968
  • Le Métier de bourreau, Fayard, 1979
  • L'Attentat du Petit-Clamart (avec Odile Rudelle), La Documentation française, 1990
  • L'OAS contre de Gaulle, Fayard, 1994

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 Jacques Delarue, Histoire de la Gestapo, Librairie Arthème-Fayard, 1962.