Horsain

De Wikimanche

Horsain, nom masculin, est un mot de français régional de la Manche, qui désigne une personne étrangère au pays, qui vient d'ailleurs. Son emploi est en fait attesté dans toute la Normandie, et même au-delà. On rencontre également la graphie horzain, qui note mieux la prononciation.

  • Prononciation. — API : [ɔʁ'zɛ̃]; transcription francisée : or-zin. — Le h est toujours aspiré; on dit un horsain, [œ̃ ɔʁ'zɛ̃], un or—zin; des horsains, [de ɔʁ'zɛ̃], dé or—zin.
  • Synonymes : étranger, inconnu, non natif...

Signification

Le mot horsain est employé couramment pour nommer une personne qui n'est pas normande, très souvent aussi pour une personne qui n'est pas du département. Par extension, on l'emploie pour qualifier une personne qui n'est pas du pays, le pays étant défini à l'appréciation de chacun et pouvant donc se limiter à une échelle plus petite, du canton jusqu'à la commune, voire le quartier.

Le mot a un sens péjoratif mais peut également se révéler affectueux.

Étymologie

Le mot horsain est initialement attesté dans les textes en ancien français (13e siècle) sous les formes horsain, horsin. Il représente un dérivé adjectival en -ain de l'adverbe hors « dehors », vraisemblablement calqué sur forain, lui-même dérivé de l'ancien français fors « dehors ». Les mots hors et fors représentent en fait des doublets, car ils sont tous les deux issus du latin foris « dehors ».

On explique ce traitement divergent en posant que hors a été tiré, par dérivation régressive, du mot deors, dehors < latin vulgaire °deforis, où [f] intervocalique a pu s'amuïr assez tôt, alors que fors est le réflexe régulier de foris en ancien français. — Le latin vulgaire °deforis, quant à lui, constitue un reforcement, par la préposition de exprimant la provenance [démonstratif indo-européen °de-], du latin foris « dehors », littéralement « aux portes », tiré de foris ou forēs « porte de maison; porte d'entrée ». Au sens de « dehors », le mot foris est issu de l'indo-européen °dʰwor-ois, locatif pluriel de °dʰwor-, degré en o de °dʰwer- « porte, battant de porte », généralement employé au pluriel; il s’agit initialement du portail de l’enclos (°dʰwor-o-m > latin forum) entourant la maison. On retrouve cette racine dans le gaulois duro- « forum, marché » > gallo-roman durum; l'anglais door et l'allemand Tür « porte »; le russe дверь (dvʲerʲ) « porte », etc.

Citations

  • « Je suis un horsain : un étranger. » (Bernard Alexandre) [1].
  • « De toute façon, je suis un horsain, comme beaucoup de gens puisque, par définition, l'étranger, ici, c'est quelqu'un qui est né à 50 kilomètres. » (Gilles Perrault) [2].

Notes

  1. Le Horsain, Vivre et survivre en Pays de Caux, Plon, 1988.
  2. Paul Burel, Trop forts les Normands !, éd. Ouest-France, 2010, p. 177.