Histoire de Pontorson

De Wikimanche

Histoire de la commune de Pontorson depuis le Moyen Âge.

Moyen Âge et Ancien Régime

Charles III dit le Simple, roi de France, donne en 912 au chef viking Rollon une région aux frontières mal délimitées, appelée Neustrie, aujourd'hui Normandie. C'est le début de violents affrontements entre Bretons et Normands.

En 1030, Robert le Diable charge le capitaine normand Orson de construire un pont reliant les rives du Couesnon. Ce pont marque la limite des deux provinces et le point de départ d'une ville fortifiée qui prend le nom de Pontorson.

Grand sénéchal du Roy de France, Bertrand Du Guesclin est nommé capitaine de Pontorson (1354), faisant de la ville la capitale des joutes et des tournois.

Une fameuse famille anglaise, Montgommery, vient en France pour servir le roi François Ier, puis le roi Henri II. Leur logis de Pontorson est aujourd'hui transformé en hôtel. L'histoire rapporte que Gabriel Ier de Montgommery tua Henri II lors d'un tournoi.

De l'ancienne Pontorson, il reste la très belle église construite à partir de l'an 1050, dont la façade aux deux tours romanes est unique en Europe. On retrouve dans cet édifice les prémices du style gothique. L'église ne cesse de subir jusqu'au 15e siècle des transformations sous l'influence de cet art religieux qui inspira les plus beaux édifices. L'intérieur, majestueux et dépouillé, est, à lui seul, une belle leçon d'architecture.

En 1590, Gabriel II de Montgommery fait transformer une ancienne grange à dîmes en un temple protestant dans lequel, aujourd'hui, sont présentées régulièrement des expositions historiques ou artistiques.

En 1621, Montgommery est contraint de céder son fief au roi Louis XIII, qui ordonne la destruction du château et des fortifications de Pontorson qui débute le 5 juillet 1623. Fin octobre 1624, 2 500 ouvriers venus de 55 paroisses travaillent encore au démantèlement de la place.

En direction du Mont, la rue Saint-Michel offre à la vue une très belle maison du 15e siècle, avec ogives en arcades obstruées et à entablement en pierre, qui fut la résidence de la famille Guischard de la Ménardière.

À la fin de l'Ancien Régime, les frères de Charité de Pontorson décident d'héberger des pensionnaires pour combler leurs problèmes financiers, prioritairement mais pas exclusivement des ecclésiastiques et des religieux mentalement atteints qui échappent ainsi à la maison de force également installée à Pontorson.

La commune est dévastée par un incendie en 1756[1].

19e siècle

La route qui mène au Mont-Saint-Michel, distant de huit kilomètres, est achevée en 1842[1].

À cette époque, l'hospice de Pontorson est réputé pour sa manufacture de dentelles[1]. Pontorson fait commerce de toiles, dentelles et bourre. Elle exporte 20 000 œufs par semaine en Angleterre[1].

Un télégraphe optique des frères Chappe fonctionne près du village de Soligny à Macey ; il n'en reste plus rien.

En 1872 la ligne de chemin de fer de Vitré à Fougères et la baie du Mont-Saint-Michel dessert Pontorson, suivie en 1878 par la ligne Lison-Lamballe.

Seconde Guerre mondiale

Pontorson marque le point de départ, après des semaines de conflit, de l'avancée de l'armée de Patton en 1944. À sa porte, auront lieu les combats de Pontaubault et Mortain.

Évolution du territoire communal

Pontorson et ses communes associées (1973 à 2015).
  • En 1804, une partie de l'ancienne paroisse puis commune de Cendres (Ille-et-Vilaine) est rattachée à Pontorson. Le reste du territoire est réuni à Pleine-Fougères (Ille-et-Vilaine).
Pontorson et ses communes déléguées (2016).
  • La commune de Macey fusionne en 1815 avec Cormeray avant que celle-ci ne reprenne son indépendance en 1848.
  • Le 1er janvier 2016, création de la commune nouvelle de Pontorson par la fusion de trois communes - Pontorson, Macey et Vessey - sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales. Le projet est validé par les différents conseils municipaux et l'arrêté préfectoral n° 2015-196 fixant les conditions est publié le 23 octobre 2015 [2].

Bibliographie

  • Abbé Beuve, Pontorson : sur les bords du Couesnon, origines de Pontorson, Histoire de Pontorson, éd. Res Universis, 1947, réédité en 1990.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Jean Marie Vincent Audin, Guide classique du voyageur en France, 1854.
  2. « Arrêtés portant création de communes nouvelles », manche.gouv.fr, décembre 2015 (lire en ligne).