Hippolyte Morel (1846)

De Wikimanche

Hippolyte Morel.

Hippolyte Aimé Pierre Morel, né à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) le 9 octobre 1846, mort à Paris le 22 janvier 1922, est un homme politique de la Manche.

Biographie

Fils du juge de paix Hippolyte Morel (1815-1888), maire et conseiller général de Saint-James, Hippolyte Morel est officier des mobiles en 1870 quand il entre comme auditeur au Conseil d'État. Il épouse la petite fille de Gustave Rouland (1806-1878), ministre, sénateur, président du Conseil d'État et gouverneur de la Banque de France.

Succédant à son père comme maire de Saint-James et comme conseiller général de Saint-James en 1874, il est élu député de la Manche pour la législature 1876-1877 contre le bonapartiste Jules Bouvattier. Selon Le Temps, « le succès de M. Morel avait été dû exclusivement en 1876 au concours dévoué des libéraux de l'arrondissement. Cet arrondissement est en effet un de ceux où la modération la plus grande n'exclut pas un attachement sans réserves aux institutions républicaines. Ce sont précisément les réserves qu'a apportées M. Morel, dans un moment grave, qui ne permettent plus aux républicains de lui renouveler leur mandat [en 1877] [1]. » Aussi, en 1877, après dissolution de la Chambre, le comité républicain d'Avranches soutient Charles Sébline face à lui et Jules Bouvattier [1]. Morel est battu par Bouvattier, mais retrouve son siège en 1878, après l'invalidation de l'élection de son concurrent, jusqu'à sa défaite en 1885. Secrétaire du groupe de centre gauche à l'Assemblée nationale en 1877, il y soutient durant ses mandats les gouvernements républicains.

En 1888, il prend la présidence du Conseil général de la Manche, qu'il ne quittera qu'à sa mort. Le 19 janvier 1890, il est élu sénateur de la Manche sous l'étiquette du Parti républicain, contre Charles Moll, maire républicain de Cherbourg. Il est réélu 3 janvier 1897. Membre du groupe de la gauche républicaine et du centre gauche, il travaille sur les questions financières, économiques et sociales. Secrétaire des commissions du chemin de fer et de la marine, il appartient à la commission des finances de 1891 à 1897, comme secrétaire puis rapporteur général à partir de 1895. Il est également secrétaire du Sénat entre 1894 et 1896.

Nommé le 25 mai 1898 deuxième sous-gouverneur de la Banque de France, il démissionne du Sénat le 3 juin suivant. Le 27 mars 1900, il devient gouverneur du Crédit foncier de France, jusqu'au 26 mai 1920, où il accède à l'honorariat.

Il préside également longtemps la Société d'agriculture de l'arrondissement d'Avranches.

Sa demeure est aujourd'hui l'hôtel de ville de Saint-James.[2]

Hommage

Il existe à Saint-James une rue Hippolyte Morel.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Le Temps, 27 septembre 1877.
  2. « Saint-James. La mairie et le cimetière au programme de l'année », Ouest-France, 21 janvier 2019.

Articles connexes

Liens externes