Hôpital du Bon Sauveur de Picauville

De Wikimanche

Hôpital du Bon Sauveur

L'hôpital du Bon Sauveur est un établissement hospitalier de la Manche, situé à Picauville.

Il est spécialisé dans le traitement et le suivi des maladies mentales. Il est situé route de Saint-Sauveur-le-Vicomte.

Présentation

L'hôpital du Bon sauveur est un établissement privé à but non lucratif participant au service public hospitalier [1]. Il assure la prise en charge de patients relevant de trois secteurs de la psychiatrie adulte (333 lits) et d'un secteur de pédopsychiatrie (64 places) [1].

Histoire

L'hôpital est fondé en 1830 [2] par Marie Feuillye de Riou.

Au plus fort de son activité, il abrite 1 100 lits [2]. Il n'en compte plus que 70 peu avant sa fermeture [2].

Sa chapelle, détruite en 1944 est reconstruite au début des années 1950.

Le 28 mai 1970, pose de la première pierre des nouveaux bâtiments [3]. Les nouveaux pavillons de l'hôpital psychiatrique sont inaugurés le 17 février 1972 [4].

Les derniers bâtiments sont promis à la démolition. Une opération « portes ouvertes » est organisée le 18 septembre 2011 dans le cadre des Journées du patrimoine[2].

Le 1er octobre 2013, l'établissement de Picauville et la Fondation du Bon Sauveur de Saint-Lô signent un pacte de rapprochement qui aboutit en août 2016 et devient effectif le 1er janvier 2017 avec la création d'une seule structure, la Fondation du Bon Sauveur de la Manche [5].

Établissements

L'hôpital regroupe différents établissements :

  • EHPAD Élisabeth de Surville (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes): 137 places
  • Maison d'accueil spécialisée La Meije : 83 places
  • Ferme de Béthanie (établissement et service d'aide par le travail) : 52 places
  • Foyer d'accueil médicalisé François-Augustin Delamare (20 places) à Carentan : 20 places
  • Institut médico-éducatif La Mondrée à La Glacerie (9 places)

Faits divers

Le 31 décembre 1925, une pensionnaire est tuée à coups de révolver par son fils, un cultivateur des Pieux, venu lui rendre visite [6].

Bibliographie

  • Dr Viel, « Établissement du Bon-Sauveur de Pont-l'Abbé-Picauville », Cherbourg et le Cotentin, Le Maout, 1905

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Compte rendu d’accréditation de la Fondation Bon Sauveur de Picauville, Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (ANAES), octobre 2001 Lire en ligne.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Gilles Collas, « Avant destruction, l'hôpital ouvre ses portes...», Ouest-France, 16 septembre 2011.
  3. « Nos années 70 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2012, p. 151.
  4. « Nos années 70 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2012, p. 153.
  5. Michel Coupard, « Les Bon Sauveur n'en font plus qu'un », Ouest-France, 11 janvier 2017.
  6. Cherbourg-Éclair, 11 juillet 1926.