Gilles Louis Symphorien Lanchon

De Wikimanche

Gilles Louis Symphorien Lanchon, né aux Pieux le 22 août 1754 et mort à Paris le 3 septembre 1792, est une personnalité religieuse de la Manche.

Biographie

Né dans une vieille famille des Pieux dont l’un des membres, François Lanchon, sera conseiller général du canton un demi-siècle plus tard, Louis Lanchon fait ses études chez les Eudistes de Valognes[1].

Tonsuré le 23 mai 1777 à Coutances, il est ordonné prêtre le 27 février 1779 à Rennes (Ille-et-Vilaine).

En 1782, il s’installe à Paris où il est nommé vicaire de la paroisse Saint-Cosme. Au début de la révolution, il est directeur spirituel des religieuses de Port-Royal qu’il quitte pour se cacher dans Paris dès que la persécution se fait sentir[1].

Louis Lanchon sort le 26 août 1792 de sa cachette pour aller dire la messe dans une petite chapelle du voisinage. Sa démarche prudente, son maintien réservé attirent l’œil d’un révolutionnaire qui l’arrête[2]. Le sort du prêtre est scellé. Louis Lanchon ne reverra jamais son Cotentin natal. On le jette dans la prison de Saint-Firmin où la populace parisienne l’éventre à coups de sabre au cours des massacres du 2 septembre[1].

Il est béatifié le 17 octobre 1926 par le pape Pie XI.

Bibliographie

  • J. Grente, “Les martyrs de septembre 1792 à Paris”, Téqui Paris 1926, p. 155 et 156

Source

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Éditions Eurocibles, ISBN 2914541171.
  2. Michel Giard, Les Pieux d’avant, Normandie d’hier, Éditions La fenêtre ouverte.