Gilles-Pierre Avoyne de Chantereyne

De Wikimanche

Gilles-Pierre Avoyne de Chantereyne, né à Cherbourg le 1er août 1728 et mort dans la même commune le 26 décembre 1789, est un érudit de la Manche.

Fils de François Avoyne de Chantereyne (1682-1735), il est négociant, inspecteur des fortifications de Cherbourg et receveur de l'Amirauté [1].

En 1755, il participe à la fondation de la Société royale académique de Cherbourg [1]. Il consacre l'essentiel de ses écrits à l'histoire de Cherbourg et du Cotentin et devient par là-même un des premiers historiens de sa ville natale [2].

Membre de La Fidèle maçonne [3], il est élu troisième échevin de la municipalité en 1778, et deuxième après la démission du chevalier de Gassé, en 1779 [1].

Il est ainsi l’auteur d’une étude sur les baillis du Cotentin et d’un manuscrit (1783) intitulé Études historiques sur Cherbourg.

Archéologue aussi, il est un des premiers à fournir une description précise du fameux Hague-Dick. Malheureusement, une partie de ses archives disparaît lors du pillage de sa maison durant l’émeute cherbourgeoise du 21 juillet 1789. Après quoi, il quitte ses fonctions municipales [2].

Marié à Madeleine Couey, issue d'une des grandes familles de négociants cherbourgeois [3], il est le père de Victor Avoyne de Chantereyne, député et maire de la ville après la Révolution, et de François Avoyne de Chantereyne, conseiller général de la Manche [1].

Il est le grand-père d'Édouard Avoyne de Chantereyne.

Œuvres

  • Études historiques sur Cherbourg, 1852, réédition éd. Gérard Montfort, sd

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Mémoires de la Société académique de Cherbourg, 1879.
  2. 2,0 et 2,1 Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, t. 1, éd. Eurocibles.
  3. 3,0 et 3,1 Éric Saunier, Révolution et sociabilité en Normandie au tournant des XVIIIe et XIXe siècles : 6 000 francs-maçons de 1740 à 1830, Publications de l'Université de Rouen, 1998.