Georges de la Loyère

De Wikimanche

Georges de la Loyère, né à Paris le 13 juin 1948, est une personnalité politique de la Manche, ingénieur de profession.

Il est ingénieur des Travaux publics (promotion 1973).

De 1983 à 1997, il est directeur général de la Compagnie de bâtiments et de construction (groupe Vivendi), chargé du développement international. Il rejoint ensuite l'entreprise Campenon-Bernard, d'abord directeur commercial, puis comme ingénieur.

Carrière politique

En 1983, il est élu maire-adjoint de Montreuil-sur-Lozon.

En 1992, il est élu conseiller régional de Basse-Normandie. Il reste en poste jusqu'en 2004.

En mars 1993, il est candidat UDF-PR aux élections législatives dans la 1re circonscription de la Manche, contre le vice-président RPR du Conseil général, Jean-Claude Lemoine. Il est battu au second tour avec 44,50 % des voix.

En 1994, il se présente aux élections cantonales dans le canton de Saint-Lô-Est. Il est battu au second tour par le sortant Michel Levilly (PS) avec 43,81 % des voix.

En 1999, il est nommé membre du Conseil économique et social (CES), vice-président de la Délégation pour l'Union européenne.

En octobre 2004, il est nommé membre de la Commission nationale informatique et liberté (CNIL).

En décembre 2007, il est élu président de l'Autorité de contrôle commune de Schengen (ACC).

Il est trésorier de l'UDF, quand elle est présidée par Valéry Giscard d'Estaing (1988-1996), dont il est proche, et président départemental.

Il est président du Comité d'expansion économique de Basse-Normandie (Cébanor).

Il est secrétaire général de l'Institut pour le démocratie en Europe.

Œuvres

  • Comment sauver l'Europe, Éditions du Rocher, 2004
  • Oui en toute conscience, Éd. du Rocher, 2005
  • Le Centre des trahisons (avec Michel Bassi), éd. Les Quatre chemins, 2007
  • Europe : le défi français, éd. Les Quatre chemins, 2008

Décoration

  • Chevalier de la légion d'honneur, 6 avril 2012.