Gaud Louis de Ravenel

De Wikimanche

Gaud Louis de Ravenel.

Gaud Louis de Ravenel, né à Granville le 16 septembre 1747, mort à Flacq (Île Maurice) le 5 janvier 1824, est une personnalité militaire de la Manche.

Il est le fils de Siméon Ravenel (1724-1771), capitaine et armateur de pêche, et d'Olive Rossignol.

À 17 ans, il embarque au côté de son père pour la pêche à la morue [1].

Il est major général de l'escadre de Suffren lors de sa compagne aux Indes en 1782-1783. Il est blessé à Gandelour sur Le Héros, navire amiral. Suffren dit de lui : « Si j'ai eu des succès dans l'Inde, c'est grâce à Ravenel. »

Anobli par Louis XVI, il passe trois ans à Versailles à dresser le bilan financier de l'équipée aux Indes.

Promu capitaine de vaisseau, il est nommé ensuite capitaine de port à Port-Louis (Île de France, aujourd'hui Île Maurice) [1]. On lui confie le commandement de la frégate La Preneuse, puis celui de La Forte à bord de laquelle il doit mâter une mutinerie.

Il devient député de l'Assemblée coloniale.

Vers 1785, il se marie à Paris avec Thérèse Besson, qui lui donne une fille Sophie, née à Port-Louis en 1789. Sa femme meurt en 1804.

Après la capitulation française devant les Anglais en 1810, Gaud Louis de Ravenel reste cependant sur l'île Maurice, [1], comme planteur de girofles et de muscades.

Le 6 mai 1818, à Flacq (Île Maurice), il se marie en secondes noces avec Claire Jubin de Kerivily (1783-1858).

Il meurt en 1824 sur l'Île Maurice, à 76 ans.

Distinctions

En 1783, il reçoit la croix de chevalier de l'Ordre de Saint-Louis.

Hommage

Un monument, inauguré le 20 septembre 1999, célèbre sa mémoire à Flack (Île Maurice), dans le cimetière Saint-Julien.

Une exposition « Ravenel aux Indes » lui est consacrée au Musée du Vieux Granville, du 13 juillet au 2 octobre 2011.

Bibliographie

  • Daniel Lesguillier, Simon Ravenel et Gaud Louis de Ravenel, officiers granvillais dans la marine royale, Musée du Vieux Granville, 2011

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Une carrière glorieuse », Le Mauricien, 26 décembre 2011.

Lien interne