Gadbled

De Wikimanche

Localisation du patronyme Gadbled dans la Manche (2011).
Nom du centre de la Manche, groupé autour des cantons de Marigny et de Villedieu-les-Poêles.

Gadbled (variantes Gatebled, Gateblé; Wattebled) est un nom de famille de la Manche.

Attestations anciennes

  • WASTEBLÉ : Wasteble 1195 [1] au bailliage de Cotentin.
  • GASTEBLÉ : Robertus Gasteble 1234 [2], Robertus Gasteble de Sicco Robore 1235 [3] à Saint-Ouen-de-Sècherouvre (Orne) [4].

Étymologie

Surnom descriptif à valeur ironique évoquant la profession ou l’activité, issu de l’ancien normano-picard waste ble, ancien français guaste ble « gâte blé »; nom probable de meunier. Comme tous les surnoms de ce type à valeur dépréciative, il n’implique pas nécessairement que le porteur initial était incompétent, mais doit plutôt représenter l’une des caricatures populaires traditionnelles de la profession de meunier. Il est à noter cependant que la locution gaste-blé est également attestée en ancien français au sens de « celui qui ravage les champs de blé », d'où peut-être une autre valeur possible. Le patronyme Gad(e)bled représente une forme assimilée de Ga(s)tebled, où [t] s’est sonorisé au contact de [b].

Statistiques

On dénombre dans la Manche en 2011 [5] :

  • 7 Gadbled; ce nom est uniquement attesté dans la Manche aujourd'hui.
  • 2 Wattebled; ce nom, dont la graphie n'est pas locale mais de forme néanmoins normano-picarde, est centré sur le nord de la France, et beaucoup mieux attesté en Seine-Maritime, par exemple.
  • 1 Gateblé, mieux attesté en Île-de-France.

☞ La variante Gatebled, encore attestée (quoique faiblement) dans la Manche en l'an 2000, ne l'est plus aujourd'hui.

Personnalités de la Manche

Notes et références

  1. Léchaudé D’Anisy, Grands Rôles des Échiquiers de Normandie, première partie, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XV, 2e série, 5e volume, Paris, 1845, p. 88b.
  2. Comte de Charencey, Cartulaire de l’abbaye de Notre-Dame de la Trappe, Alençon, 1889, p. 46, § LXV.
  3. Ibid., p. 45, § LXIV.
  4. Les formes en Ga- de ce patronyme semblent en effet originaires du sud de la Normandie; en tous cas, d'une région située au sud de la ligne Joret.
  5. Source : Annuaire officiel des abonnés au téléphone de la Manche (Pages Blanches) de 2011. Ces statistiques excluent les noms de raisons sociales et les patronymes apparaissant plusieurs fois, mais incluent les noms doubles. Une attestation équivaut en moyenne à 2,5 porteurs.