Gabriel de Carville

De Wikimanche

Gabriel de Carville.

Gabriel de Carville, pour l'état civil Gabriel Gaultier de Carville, né à Boisyvon le 16 décembre 1897, mort à Saint-Lô le 2 décembre 1982, est un homme politique de la Manche, propriétaire-exploitant de son état.

Biographie

Il s'engage à 17 ans dans l'armée pour combattre pendant la Première Guerre mondiale [1].

Issu d'une vieille famille terrienne, il est éleveur de chevaux de selle et de demi-sang galopeurs à La Chapelle-en-Juger [2].

Il est maire de La Chapelle-en-Juger de 1925 à 1947 et de 1950 à 1977.

Il devient conseiller d'arrondissement à Saint-Lô en 1929, puis conseiller général du canton de Marigny de 1937 à 1940 et de 1945 à 1976. Type même du candidat « indépendant », il est partisan convaincu du gouvernement des « notables » [2].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est officier au 22e groupe de reconnaissance de cavalerie du corps armée colonial [1]. Fait prisonnier, il s'évade [1].

Candidat malheureux sur la liste d'« Unité Républicaine » en 1945, il attend le retour du scrutin d'arrondissement. En 1958, il est élu député de Saint-Lô sous les couleurs du CNIP. Mais partisan farouche de l'Algérie française et adversaire résolu du général de Gaulle, il est battu en 1962 dès le premier tour par Constant Lepourry, qui se présente sous l'étiquette gaulliste.

Il est président de la Société des courses de Granville [1].

Distinctions

Il est officier de la Légion d'honneur à titre militaire, officier du Mérite agricole, titulaire de la croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945 et de la médaille des Évadés [1].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 « Saint-Lô : M. Gaultier de Carville (Ind.) », Ouest-France, 12 janvier 1958.
  2. 2,0 et 2,1 La Manche Libre, 16 février 1986.

Lien externe