Gérard Dieudonné

De Wikimanche

Gérard Dieudionné (2011).

Gérard Dieudonné, né à Granville le 14 février 1949, est une personnalité politique de la Manche, retraité de l'enseignement.

Installé avec son épouse à La Lucerne-d'Outremer en 1974, il se présente comme tête de liste aux élections municipales de 1983, il est élu conseiller sous les mandats d'Émile Lebourgeois jusqu'en 1995 et de Marcel Gazengel jusqu'en 2001 date à laquelle il devient maire[1].

Avant même d'être maire, il est élu vice-président de la Communauté de communes du Pays hayland où il « porte des idées en matière de développement durable »[1].

En 2015, ne parvenant pas à convaincre son conseil, il doit renoncer la formation d'une commune nouvelle autour de La Haye-Pesnel[2].

Sous ses trois mandats de maire, la commune a vu, notamment, l'aménagement d'un immeuble de cinq logements à la gare, la restauration de l'église Notre-Dame et la réalisation d'un gîte d'étape pour randonneurs[1].

Membre du Parti socialiste depuis 1995, il est élu conseiller général du canton de La Haye-Pesnel le 9 mars 2008. En 2012, aux élections législatives, il est candidat dissident dans la deuxième circonscription de la Manche face au radical soutenu par le PS, Gérard Sauré, en conséquence de quoi il est exclu de son parti. Il arrive au troisième position au premier tour, avec 13,72 % des suffrages.

Il préside le Syndicat mixte des bassins versants côtiers granvillais (SMBCG) et l'association Les amis de l'abbaye de La Lucerne, fondée en 1954 par l'abbé Marcel Lelégard.

En 2019, il annonce qu'il ne se présentera pas aux élections municipales de 2020[1].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 « Le maire décide de ne pas se représenter », Ouest-France, 23-24 février 2019.
  2. « Conseil : les élus disent non à la commune nouvelle », Ouest-France, site internet, 7 octobre 2015. (lire en ligne)