François Lemasle

De Wikimanche

François Lemasle, né à Servon le 19 décembre 1874, mort à Saïgon (ex-Indochine-Vietnam) le 26 septembre 1946, est un missionnaire de la Manche.

François Lemasle passe son enfance à Ducey. Il commence ses études chez les Frères de Ploërmel (Morbihan), puis au petit séminaire de l'Abbaye Blanche à Mortain.

Il entre ensuite au grand séminaire de Coutances et l'année suivante au séminaire des Missions étrangères de Paris. Il est envoyé enseigner au collège Saint-Clément de Pithiviers (Loiret) et est ordonné sous-diacre en juin 1897.

Revenu à Paris, il est ordonné avec quarante-trois autres séminaristes des Missions étrangères, le 26 juin 1898. Il est destiné avec deux autres confrères au vicariat apostolique de Cochinchine septentrionale.

Arrivé en Indochine, il apprend la langue « annamite » mais doit se rendre un an plus tard à Hong Kong à la maison des Missions, pour se faire soigner de la dysenterie. De retour en juillet 1899, il est affecté au petit séminaire d'An-Minh, en tant que professeur de rhétorique, puis en août 1902 au grand séminaire de Phu-Xûan, en tant que professeur de philosophie et de théologie.

En octobre 1911, il est nommé curé de Cô-Vuu et de ses filiales, dans la province de Quang-Tri et supérieur du district de Dinh-Cat. Il est choisi en plus pour être directeur spirituel du couvent des religieuses et responsable du sanctuaire de La Vang.

En 1921, il est nommé curé de la paroisse Saint-François-Xavier de Hué.

Le 1er juin 1931, il s'embarque pour la France pour se faire soigner et opérer. Après avoir subi une double intervention, il se repose en famille et part pour Rome, où il est reçu en audience pontificale par Pie XI et en audience par le cardinal préfet de la Sacrée congrégation de la Propagande. Il cherche également une congrégation volontaire pour diriger le collège de la Providence de Hué, mais sans résultat.

Guéri, il est de retour à Hué en mars 1933 pour être nommé supérieur de la Providence. Il participe comme théologien au premier concile plénier d'Indochine qui se déroule à Hanoï, le 18 novembre 1934, et qui regroupe les ordinaires d'Indochine, l'un des buts étant d'examiner la demande pressante du Saint-Siège d'indigéniser le clergé, ce qui était depuis longtemps le cas, mais surtout l'épiscopat.

Il est nommé le 4 février 1937 évêque de Teuchyra et vicaire apostolique de Hué.

Atteint d'une leucémie, il meurt le 26 septembre 1946 à la clinique Saint-Paul de Saïgon.

Il est enterré au cimetière d'Adran à Saïgon, après une messe de funérailles à la cathédrale Notre-Dame.