François Legendre d'Harvesse

De Wikimanche

François Legendre d'Harvesse, né à Cormeray le 1er novembre 1766, mort à Saint-Germain-en-Laye (aujourd'hui Yvelines) le 24 avril 1828, est une personnalité militaire de la Manche.

De la « poudre de niais » à la poudre à canon

Son souvenir est un peu perdu. Pourtant, François Legendre est un des généraux les plus populaires de l’Empire.

Il s’enrôle dans les armées du roi en 1787. Au début de la Révolution, on l’expédie en Amérique.

À son retour, il décide de se faire prêtre. Il est ordonné le 7 avril 1792 par l’évêque constitutionnel François Bécherel puis il est élu vicaire à Reffuveille. Cet ecclésiastique est en fait un drôle de paroissien. Ardent patriote, il remplace les cantiques par les couplets de La Marseillaise !

Sa curieuse vocation fait long feu. En 1793, il déclare en chaire : « Vous pouvez regarder ce que je vous ai dit jusqu’à ce jour comme de la poudre de niais ! »  Et, sous les applaudissements, il jette son habit aux orties et part s’engager dans le 10e Bataillon de la Manche qui combat d’abord en Vendée, en Bretagne et en Italie. Il ne rentre en France qu’en 1802 avec la Légion d’honneur et le grade de colonel. Au lendemain d’Austerlitz, il est nommé général de brigade en récompense de sa conduite courageuse. Il participe ensuite aux campagnes de Prusse et de Pologne. Napoléon le fait baron d’Empire en 1808.

La guerre d’Espagne lui est fatale. Il signe la capitulation de Baylen et s’attire les foudres de l’Empereur qui le met immédiatement à la retraite.

François Legendre est rappelé au service et rétabli dans son grade sous la Restauration.

Louis XVIII le fait même chevalier de Saint Louis, lui le curé défroqué.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2891454190