François Lefranc

De Wikimanche

François Lefranc, né à Vire (Calvados) le 26 mars 1739, mort à Paris le 2 septembre 1792, est une personnanlité religieuse liée au département de la Manche.

Il suit des études partie à Vire auprès de ses parents, partie à Caen et à Paris.

Il effectue son noviciat à Valognes avant d'intégrer le séminaire d'Évreux (Eure). Tonsuré à Bayeux le 21 septembre 1764, il occupe la place de sous-diacre de la paroisse dès le lendemain. Il est nommé diacre de Lisieux le 3 décembre 1765 et professe la philosophie au collège de Lisieux.

Le 20 septembre 1766, il est prêtre à Bayeux avant d'être nommé supérieur du séminaire de Coutances en 1768.

En 1770, il est préfet des ordinants au séminaire de Caen avant d'intégrer le séminaire de Rouen en 1775.

Il devient supérieur de la maison de Coutances entre 1778 et 1785 et en 1789. Vicaire général du diocèse de Coutances, il est chargé de la direction des communautés religieuses et des établissements de charité et d'enseignement du diocèse.

D'un esprit très ouvert, François Lefranc étudie, outre la théologie et la philosophie, l'anatomie, la médecine et la chirurgie.

Il est arrêté le 30 août 1792 à Paris dans la Maison des Tourettes des Eudistes. Incarcéré à la prison des Carmes, il y est massacré le 2 septembre 1792.

Il est béatifié le 17 octobre 1926 par le pape Pie XI.

Œuvres

  • Voile levé pour les curieux, ou secret de la révolution révélé à l'aide de la franc-maçonnerie, Paris, 1791, in 8°
  • Conjuration contre la religion catholique et les souverains, Paris, 1792, in 8°

Il a composé ou du moins préparé un ouvrage sur les hommes célèbres du Cotentin, et un poème intitulé « les Abus » mais ni l'un ni l'autre n'ont été publiés.

Bibliographie

  • Semaine Religieuse de Coutances, 1er octobre 1903.
  • J. Grente, Les martyrs de septembre Bayeux et Lisieux 1918.
  • J. Grente, Les martyrs de septembre 1792 à Paris, Téqui, Paris, 1926, p. 72, 174.
  • J.-B. Rovolt, Les martyrs Eudistes massacrés aux Carmes et à Saint-Firmin, Paris, J. de Gigord, 1926.

Source