François Henri d'Anneville

De Wikimanche

François Henri d’Anneville, né à Tamerville le 21 novembre 1752, mort à Paris le 7 juillet 1794, est une personnalité de la Manche.

Il est le fils de Guillaume d'Anneville, marquis de Chiffrevast, baron d'Empire, et de Catherine de Héricy [1].

Chevalier, seigneur et patron de Teurthéville-Bocage, il est officier de dragons au régiment de Belsunce en 1769 [1].

Il est aussi chevalier non profès de l'ordre de Malte en 1786 [1].

Il fonde la loge « l'Union militaire » de Valognes en 1787 [1].

Il se marie le 18 juin 1775 à Fresville avec Jeanne Marie de Teurthéville Simon [1].

Comte de Chiffrevast, il a le tort de posséder une particule nobiliaire au mauvais moment.

Le représentant de Lecarpentier le fait arrêter en 1793 dans son château de Chiffrevast à Tamerville et l’expédie devant le tribunal révolutionnaire de Paris trois semaines avant la chute de Robespierre [2].

Il est accusé, avec cent quarante-quatre autres suspects, d’avoir trempé dans la conspiration dite du Luxembourg et condamné à mort [2].

Il faut trois jours au bourreau pour exécuter tout le monde ! François d’Anneville, lui, est guillotiné le 7 juillet 1794 à la Barrière du Trône à Paris et inhumé au cimetière de Picpus à Paris [2]. Il a 41 ans.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Site internet Généanet (lire en ligne).
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, t. 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier.