Fours à briques de Porribet

De Wikimanche

Les fours à briques du Porribet sont implantés sur la commune de Saint-Fromond au lieu-dit éponyme.

Histoire

Les marais sont des terres humides à souhait et la mode en la première moitié du XIXe siècle est au drainage de ces terres ingrates.

Alfred Mosselman (1810-1867), qui conduit les travaux du canal de Vire et Taute, crée en 1854 une usine de tuyaux de drainage à Porribert en Saint-Fromond. L'argile, se trouvant à proximité, l'usine produit, en 1859, 500 000 tuyaux de drainage. Les fours à briques du Porribet, dont ne subsistent plus que deux tours, sont gérés par la Compagnie Chaufournière de l'Ouest qui fabrique également des briques réfractaires et ordinaires ainsi que des tuiles.

L'écoulement de la production est facilité par proximité du canal de Vire et Taute qui permet le halage des gabarres.

La fabrication des briques et tuiles est couronnée à de nombreuses reprises par des médailles d'or aux concours régionaux.

L'usine des fours à briques cesse sa production vers 1875. Elle est remplacée par d'autres usines situées à Airel, Saint-Fromond et Lison (Calvados) qui ont, elles aussi, cessé toute fabrication.

Composition

Les fours à briques sont dits « à flamme directes ». Les flammes pénètrent dans le four par cinq alandiers (foyer placé à la base de la tour). La température atteint 1 000°. Les flammes montent à travers les empilages de tuyaux, de briques ou de tuiles et finissent par s'échapper par la cheminée en briques.