Fort de Chavagnac (Cherbourg)

De Wikimanche

Vu de la digue de Querqueville.

Le fort de Chavagnac est une fortification de la digue de Cherbourg.

Il est construit en 1854, sur un rocher au large du fort de Querqueville et achevé en 1865. La digue de Querqueville est construite quelques années plus tard, légèrement à l'extérieur du fort.

Il porte le nom du comte de Chavagnac, chargé des travaux maritimes et découvreur des rochers de la passe de Querqueville.

L'État le met en vente en 2012 [1]. La notice officielle indique qu'il comprend 37 pièces d'usages divers et deux plates formes dotées de plusieurs postes de tir installées sur l'ouvrage au cours de la Seconde Guerre mondiale. Dans un premier temps évalué à 600 000 €, le fort est finalement vendu 50 000 € en 2013 en raison de son état dégradé : mérule, infiltrations, planchers effondrés, etc.[2].

La vente précédente ayant échoué, la Direction de l'immobilier de l'État (DIE) le remet en vente en septembre 2016 [3].

Description

Le fort mesure 116 m dans sa plus grande longueur et 66 m de large. Il couvre une surface de 6 800 mètres carrés [3].

Il présente deux étages de feux et pouvait être armé de 60 bouches à feu.

Il comporte 37 pièces sur deux niveaux [3].

Le fort est électrifié en 1894 avec du matériel récupéré sur Le Tonnant.

Il dispose de deux citernes de 50 à 60 m³ chacune.

Il est bétonné à la fin du XIXe siècle pour l'adapter aux progrès de l’artillerie ennemie.

Il n'est alimenté ni en eau ni en électricité [3].

Notes et références

  1. « À vendre, fort abandonné », Ouest-France, 27 mars 2012.
  2. Sarah Caillaud, « Immobilier. L'État se sépare d'une partie de ses biens dans la Manche », Ouest-France, site Internet, 11 juin 2015 (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 Kevin Verger, « Encore un fort à vendre à Cherbourg », Ouest-France, 24-25 septembre 2016.

Articles connexes

Lien externe