Filtres Guérin

De Wikimanche

Les Filtres Guérin sont une entreprise de la Manche, située à Condé-sur-Vire.

Elle est spécialisée dans la fabrication des filtres métalliques.

Histoire

Elle est fondée en 1919 en banlieue parisienne où elle travaille l'emboutissage et la découpe pour automobile[1] et installée à Condé-sur-Vire depuis 1981 [2], à l'initiative d'Éric Sillard épaulé par Manche Expansion[1]. Ce dernier convertit une activité secondaire (des filtres livrés aux carburateurs Solex) en fer de lance de l'entreprise[1].

En 1994, la fabrication de filtres pour airbags donne un tournant historique à l'entreprise[1].

Elle fait partie du Groupe Drouault Industries, basé à Marcey-les-Grèves[2] (à l'époque).

En 2008, un bâtiment d’ingénierie est mis en service [2].

Le 11 avril 2011, les Filtres Guérin sont choisis par le tribunal de commerce d'Épinal (Vosges) comme repreneurs des établissements Gantois à Saint-Dié-des-Vosges (Vosges) [3][4][5]. L'entreprise maintient 237 des 316 emplois en jeu et prévoit d'injecter 5 millions d'euros pour relancer l'activité [4].

Au printemps 2016, une nouvelle usine de 5 000 mètres carrés est mise en service, qui est officiellement inaugurée le 23 septembre 2017 [2].

Elle dispose d'une usine en Roumanie, qui emploie 30 personnes [2].

Effectifs

En 2016, l'entreprise emploie 80 personnes à Condé-sur-Vire (70 en 2011 [5]).

Chiffre d'affaires

Son chiffre d'affaires est de 11 millions d'euros en 2016 [2] (6 M€ en 2004).

Administration

Adresse : Zone industrielle de la Détourbe
50890 Condé-sur-Vire
Tél. : 02 33 77 84 44
Fax : 02 33 77 84 49
Président-directeur général : Franck Drouault

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 « Guérin, histoires de filtres », Manche Informations, n° 32, 1999.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4 et 2,5 Adeline Bertin, « Dans le secret de la production des Filtres Guérin », Ouest-France, 25 septembre 2017.
  3. L'Est Républicain, 12 avril 2011.
  4. 4,0 et 4,1 Dominique Battini, Vosges Matin, 12 avril 2011 (lire en ligne).
  5. 5,0 et 5,1 Ouest-France, 5 mai 2011.

Lien externe