Famille du Hommet

De Wikimanche

La Famille du Hommet est une famille réputée de la Manche.

Connétable de Normandie pour l’éternité

Wace, le chroniqueur jersiais, cite cette prestigieuse famille dans son « Roman de Rou » : "Celz de Homez" [1]. La famille du Hommet est donc l’une des plus anciennes et des plus puissantes de notre région [1]. Elle a son château sur l’actuelle commune du Hommet-d’Arthenay et tient, au XIe siècle, une très importante baronnie qui commande la basse Vire [1].

Le château du Hommet fait partie du domaine ducal et le duc Richard III l’inclut en 1025-1027 dans le domaine de la princesse Adèle, fille du roi de France Robert 1er Le Pieux, qu’il doit épouser [1].

Il appartient à Robert Ier du Hommet, bienfaiteur de l’église de Saint-Fromond à laquelle il adjoint un prieuré [1]. C’est son fils, prénommé aussi Robert, qui a participé à la Conquête, comme en témoigne une charte du Conquérant pour le prieuré de Durham.

Richard du Hommet, l’un des descendants, est un partisan du roi Henri 1er qui le fait connétable de Normandie, titre héréditaire qui donne à la famille la forêt de la Luthumière dans la Manche et la baronnie de Stamford dans le Lincolnshire, outre-manche [1].

Il épouse Agnès de Say qui lui apporte les seigneuries d’Aunay et de Marigny. Les descendants jouent un rôle très important dans l’histoire de l’état anglo-normand et s’allient aux puissantes familles de Brix et de la Haye [1].

En 1203, Guillaume du Hommet, envoyé par Jean sans Terre proposer une trêve à Philippe-Auguste, se rallie à ce dernier [1]. Ses biens anglais sont confisqués mais il en acquiert de nouveaux en Normandie. Il prend part à la bataille de Bouvines en 1214 [1].

La branche aînée du Hommet s’éteint en 1271 à la mort de Jourdain III du Hommet laissant la succession à ses trois filles [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 et 1,9 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier.