Eugénie de Montijo et la Manche

De Wikimanche

L'Impératrice Eugénie.

Eugénie de Montijo, aussi Impératrice Eugénie, pour l'état civil María Eugenia de Palafox-Portocarrero de Guzmán y Kirkpatrick, marquise d’Ardales, marquise de Moya, comtesse de Teba, comtesse de Montijo, née à Grenade (Espagne) le 5 mai 1826, morte à Madrid (Espagne) le 11 juillet 1920, est une personnalité en relation avec la Manche.

Épouse de Napoléon III, elle est impératrice des Français de 1853 à 1871 et régente de l'Empire français du 26 juillet 1870 au 4 septembre 1870.

Elle est la mère de Louis-Napoléon Bonaparte (1856-1879).

Biographie

Fille de la noblesse catholique espagnole, Eugénie de Montijo est éduquée à Paris, au couvent du Sacre-Cœur. Par la suite, Stendhal lui enseigne l'histoire et Prospère Mérimée le français. Elle se marie avec Napoléon III le 29 janvier 1853 aux palais des Tuileries et religieusement le 30 janvier en l'église Notre-Dame-de-Paris. Leur unique enfant, Louis-Napoléon Bonaparte naît le 16 mars 1856 à Paris.

Elle est considérée comme une des plus belles femmes de son époque, souvent dépeinte comme une séductrice.

Elle s'intéresse beaucoup aux affaires de l'État et exerce une influence certaine sur Napoléon III, notamment dans les domaines artistique et social. Elle possède l'une des plus importante collection de bijoux de son temps.

Napoléon III lui confie deux fois la régence : en 1865 pendant un voyage en Algérie et pendant qu'il combat pour la guerre de 1870.

Après la chute de l'Empire, elle se réfugie en 1870 à Chislehurst (Angleterre), où meurt son mari le 9 janvier 1873.

Elle meurt à Madrid, à 94 ans. Elle est enterrée à Farnborough (Angleterre).

Voyages dans la Manche

En 1858 à son arrivée à Cherbourg.

Autres relations avec la Manche

Liens externes