Dragey

De Wikimanche

Dragey est une ancienne paroisse et commune de la Manche, aujourd'hui partie intégrante de Dragey-Ronthon.

Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme gallo-roman formé avec le suffixe -(I)ACU. Le premier élément ne fait pas l'unanimité parmi les spécialistes.

État des lieux
  • Auguste Longnon [44] et Auguste Vincent [45] sont muets à ce sujet.
  • Albert Dauzat [46], [47] a proposé une formation gallo-romane °DRAVIACU reposant sur un nom de personne gallo-romain hypothétique °Dravius, éventuel dérivé d'un anthroponyme gaulois Dravos. Cette hypothèse est reprise sans problème par Marie-Thérèse Morlet [48].
  • Ernest Nègre [49] part dans une tout autre direction, et voit dans le nom de Dragey une variante masculine (non attestée) de dragée, au sens agricole de « dravière, fourrage constitué d'un mélange de vesce et d'avoine ».
  • François de Beaurepaire [4] admet la formation gallo-romane en -(I)ACU, mais se refuse à identifier le premier élément. Il est suivi en cela par René Lepelley [50].
Discussion et hypothèse

La difficulté que pose l'hypothèse Dauzat / Morlet est que le nom de °Dravius n'est pas attesté. Elle serait plausible dans la mesure où le nom gaulois Dravos l'était : or ni Georges Dottin [51], ni Pierre-Henri Billy [52], ni Pierre-Yves Lambert [53], ni Xavier Delamarre [54] ne recensent de Dravos. Il n'a pas été possible de déterminer où Dauzat est allé chercher ce nom, donné sans références.

C'est la raison pour laquelle Ernest Nègre et François de Beaurepaire ont abandonné cette explication. Seul le premier propose une analyse, qui postule malheureusement, elle aussi, une forme entièrement hypothétique, la variante masculine de dragée. Ce dernier mot, issu du gallo-roman °DRAVOCATA, repose en dernier lieu sur le gaulois °drauā « ivraie », par ailleurs à l'origine du mot régional droue (ancien français droe) « ivraie ». Or le terme droue a existé en Normandie (et particulièrement dans la Manche), comme l'attestent les microtoponymes la Droue, la Drouerie, la Drouette, le Droueril, etc. Il ne serait donc pas impossible de voir ici un dérivé adjectival gallo-roman en -IACU de °drauā, soit °DRAVIACU « (le lieu) de l'ivraie », si l'on prend en compte le fait, maintenant bien établi, que le radical de tels noms peut fort bien être un appellatif aussi bien qu'un anthroponyme.

Histoire

Elle fusionne le 1er janvier 1973 avec Genêts, Ronthon et Saint-Jean-le-Thomas pour former la nouvelle commune de Dragey-Tombelaine (mise en application de l'arrêté du 25 octobre 1972). Genêts et Saint-Jean-le-Thomas reprennent leur indépendance le 1er janvier 1979 (arrêté du 21 décembre 1978). Dragey et Ronthon restent d'abord unis sous le nom de Dragey (du 1er janvier au 30 décembre 1979), puis sous celui de Dragey-Ronthon (à partir du 31 décembre 1979).

Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-1790 Jacques Pierre Gauchet
1790-1791 Jacques Basire
1791-1795 Michel Gohel
1795-1796 Michel Brackmann
1796-1796 Jean-Baptiste Fontaine
1797-1798 François Fontaine
1800-1808 Jean-Baptiste Fontaine
1808-1816 F. Louis Basire-Les Closets
1816-1822 René Dodeman
1822-1826 Jacques Micouin
1826-1831 Gilles Guillaume Micouin
1831-1831 Louis François Basire
1831-1854 Frédéric Édouard Duchemin décédé en exercice le 30 juin 1854
1855-1874 Armand Leplat-Lapallière
1874-1882 Alfred Duchemin
1882-1917 Elphège Basire conseiller général, sénateur
1917-1919 Emmanuel Villard
1919-1924 Émile Orange
1924-1929 Georges Cacquevel
1929-1947 René Marie
1947-1971 Jean de Rolland
1971-1972 Alexandre Tardif
1973-1978 Dragey-Tombelaine, voir liste des maires
1979-actuel Dragey-Ronthon, voir liste des maires
Source : liste établie par Jean Pouëssel et la mairie pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [55]
(....) : en exercice cette année-là.


Démographie

Évolution démographique depuis 1793 (Sources : Cassini [56] et INSEE [57])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
774 810 939 924 894 942 926 867 813 773
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
754 739 676 667 667 607 604 586 560 557
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
526 518 570 562 561 485 479 452 377 569
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Médard [variante Mard(s)] [58].
  • Patron (présentation) : l'abbé du Mont-Saint-Michel; don de Robert II le Magnifique en 1029.
  • Fête patronale : ?

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Bibliographie

  • Michel Carrasco, « Le colombier de Potrel à Dragey », Revue de l'Avranchin, fasc.456, tome 95, 2018, p.289-298

Notes et références

  1. Marie Fauroux, Recueil des actes des ducs de Normandie (911-1066), Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XXXVI, Caen, 1961, p. 213, § 73, n. o.
  2. Léopold Delisle, Chronique de Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, A. Le Brument, Rouen, vol. II, 1873, p. 315, § XLIII.
  3. Ibid., p. 333, § LIV.
  4. 4,0 et 4,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 112.
  5. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 142E, 149D.
  6. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 154E.
  7. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. I, 1879, p. 196, § LVI.
  8. Ibid., p. 316, § CXXV.
  9. Ibid., t. II, 1883, p. 114, § CCV.
  10. Sébastien Cramoisy, Carte générale de toutes les costes de France tant de la mer Océane que Mediterranée, 1634 [BnF].
  11. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BnF, ms. fr. 4620].
  12. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BnF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  13. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BnF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  14. Nicolas Sanson, Carte de la Manche faite par ordre du Roy pour le service des armees de mer. Reveue et corrigee par le Sr. Sanson a Paris chez Hubert Jaillot, Paris, 1692.
  15. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  16. Justus Danckerts (1635-1701), Canalis inter Angliae et Galliae tabula cum omnibus suis portibus, arenis et profundis, Amsterdam, 1692/1699.
  17. Carte de la Manche, 18e s. [BnF, collection d'Anville, cote 00761 B].
  18. Dénombrement des généralités de 1713 [BnF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  19. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  20. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  21. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BnF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  22. Anonyme, A new correct chart of the Channel between England and France, éd. W. Mount & T. Page, Londres, 1730-1739 [BnF, département Cartes et plans, cote CPL GE DD-2987 (765 B); collection d'Anville, cote 00765 B].
  23. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  24. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  25. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Bretagne, Paris, 1768.
  26. Jean de Beaurain, Carte de la Manche ou du canal qui sépare les côtes de France d'avec celles d'Angleterre / par le Ch[evalie]r de Beaurain, 1778 [BnF, collection d'Anville, cote 00766 B]
  27. Louis Stanislas d'Arcy de la Rochette, « A chart of the islands of Jersey and Guernsey, Sark, Herm and Alderney; with the adjacent coast of France », 1781, reproduit dans General atlas, publ. par William Faden, London, 1811.
  28. Carte de Cassini.
  29. Site Cassini.
  30. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  31. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 190b.
  32. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 440.
  33. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 127.
  34. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 425a.
  35. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 629a.
  36. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  37. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  38. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 295.
  39. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 58b.
  40. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  41. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  42. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  43. Carte IGN au 1 : 25 000.
  44. Auguste Longnon, Les noms de lieux de la France, Paris, 1920-1929; rééd. Champion, Paris, 1979.
  45. Auguste Vincent, Toponymie de la France, Bruxelles, 1937.
  46. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 253b.
  47. L'auteur donne pour la première citation la date de 1027/1035, qui est celle de la charte dans laquelle elle se trouve. Cette date est ensuite reprise par différents spécialistes dont Ernest Nègre. Cependant, comme l'a montré Marie Fauroux, il s'agit d'une interpolation du 12e siècle sur une copie de cette charte.
  48. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 83a.
  49. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. III, 1991, p. 1310, § 24357.
  50. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 111b.
  51. Georges Dottin, La langue gauloise, Paris, 1920.
  52. Pierre-Henry Billy, Thesaurus Linguae Gallicae, Hildesheil / Zürich / New-York, Olms-Wiedmann, 1993.
  53. Pierre-Yves Lambert, La langue gauloise, Errance, Paris, 1997.
  54. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, Errance, Paris, 2001; Xavier Delamarre, Nomina celtica antiqua selecta inscriptionum (Noms de personnes celtiques dans l’épigraphie classique), Errance, Paris, 2007.
  55. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 187
  56. Population avant le recensement de 1962
  57. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  58. Certaines sources donnent parfois Saint-Éloi en seconde dédicace.