Créances Sports

De Wikimanche

Logo.

Créances Sports est un club de football de la Manche, situé à Créances.

Il est fondé en 1943.

La pré-histoire

Créances n'attend pas 1943 et la création officielle du club de Créances Sports pour s'intéresser au football. D'après Edmond Duclos, qui avait signé un texte extrêmement précis à l'occasion du cinquantenaire du club, la balle commence à coller aux pieds des "Crianchais" dès la fin des années 1920 où des « pionniers pratiquaient dans un champ du village de Havocque. Le propriétaire percevait lui-même les droits d'entrée et en reversait la moitié au secrétaire du groupe de joueurs, groupe qui s'était autofinancé pour l'achat des équipements en produisant des représentations théâtrales ». Une entrée en matière annonciatrice de la passion des Créançais pour le football. Parmi ces précurseurs, on retrouve Joseph Fromage, Auguste Fromage, Paul Philippe, Gaston Christy, Julien Gaslonde, Joseph Bataille ou encore Georges Duclos. Deux autres de leurs compagnons, Léon Jacquet et Lucien Legueltel resteront dans l'histoire de la commune. Le premier, héros de la Grande guerre et très impliqué dans les écoles publiques laissera son nom à une salle des fêtes tandis que le second deviendra premier magistrat de la commune de 1971 à 1983. Dans la « nuit de l'occupation allemande », comme le souligne Edmond Duclos, Créances Sports voit le jour, après deux années d'union avec les joueurs de Lessay.

L'histoire

En 1941, Louis Picant, commerçant créançais aux origines quasi inconnues, décide avec quelques passionnés de sports divers, de fonder une société visant à leur permettre de se mesurer aux sociétés voisines. Dès le 24 mai 1942, L. Picant et sa jeune garde, déposent donc les statuts de "Créances Sports Football-Athlétisme et Éducation physique". Statuts confirmés par des retours de courriers de la Fédération française de football association, de la Fédération française d'athlétisme et de l'Éducation Nationale (tous datés de juin 1942).

Créances Sports prenait alors vie mais après une année de pratique, il s'avérait, tout d'abord impossible d'équiper le club Omnisports pour les trois activités et surtout, « le football prenait petit à petit le pas sur les autres activités », dixit Louis Picant dans le compte rendu d'activité daté du 24 mai 1943. Malgré de bons résultats des sociétaires en athlétisme, « notamment à La Haye-du-Puits », toujours selon Louis Picant, les membres décidèrent « à l'unanimité que seule la pratique du football demeurerait dans l'Association et que dès la saison 1943-1944, Créances Sports proposerait une équipe complète pour le Critérium de 2e division de Basse-Normandie.

Il donc fut décidé de déposer, dès le lendemain en préfecture, la modification des statuts du club visant à affilier le club uniquement à la Fédération française de Football Association, future FFF.

60 années de passion foot

S'il a commencé à tourner dès la fin des années 1920 sur les « pelouses » créançaises, le ballon n'entrera dans les buts adverses de manière officielle, qu'à partir de la saison 1944-1945 avec une première participation au championnat de 2e division, plus faible échelon de la hiérarchie à l'époque. Depuis, ce sont des milliers de buts qui ont été inscrits par les joueurs au maillot rouge, faisant vibrer des centaines de supporters, souvent qualifiés hors des frontières de la commune, comme les plus « chauds » du département.

C'est donc en octobre 1944 que Créances Sports joue son premier match officiel en championnat de 2e division. Depuis un an, l'équipe emmenée par les Hamel, Lamy, Falaise et autres Duclos affûte ses crampons, forcée de patienter puisque le championnat 1943-1944 avait été annulé à cause des tensions liées à l'épilogue de la seconde guerre mondiale. Quasi totalement libérée à l'automne 1944, la Manche, par l'entremise de sa ligue de football, ré-autorise les compétitions de football. Souvent rapprochés, les déplacements se font à Périers, Millières, Geffosses et La Haye-du-Puits. Le plaisir reste néanmoins le premier ingrédient de ces compétitions d'après-guerre. Ce n'est qu'à partir de la saison suivante, 1945-1946 que les décomptes de points vont réellement commencer à compter justement dans les têtes. Et à ce petit jeu, chacun s'y prend rapidement dans l'équipe. Ainsi, dès la saison 1946-1947, Paul Avenel est le premier président à se féliciter d'une montée de son équipe, championne de 2e division. Et les progrès ne font que commencer, notamment sous la houlette d'Antoine Serlé, premier « grand » joueur de l'histoire du club, selon Auguste Hamel et Edmond Duclos, ses partenaires de l'époque. La découverte de la promotion de district se fait à vitesse grand V pour Créances Sports qui termine 4e de son groupe en 1947-1948 avant de remporter son championnat la saison suivante (1948-1949).

Le football prend alors une dimension particulière dans la commune. Les joueurs sont considérés par leurs concitoyens et le rendez-vous du dimanche au stade devient un impératif. Même si nous ne pouvons avoir les chiffres de fréquentation, on peut légitimement penser que ce sont entre trois cent et quatre cent personnes qui assistaient aux rencontres chaque dimanche. Et de cela, les partenaires de Léon Lamy vont en jouer. Non seulement pour élever leur niveau de jeu, mais aussi pour faire venir de nouveaux joueurs.

Auguste Hamel et ses jeunes

L'image du club est positive et des joueurs comme René Restout, gardien de but et Claude Lavarde enfilent le maillot carmin. Les effets sont quasi immédiats puisque la très célèbre première division devient leur dès la saison 1950-1951 après un titre glané en promotion avec 82 buts inscrits pour seulement onze d'encaissés.

Mais les pionniers commencent à ressentir le poids des années dans leurs jambes et les résultats s'en ressentent. L'aspect de la formation des jeunes n'étant pas encore une priorité, le niveau d'ensemble connaît logiquement un fléchissement. Les hommes du président Avenel redescendent en 1955 et se retrouvent en promotion de première division, échelon dans lequel ils peuvent s'exprimer sereinement, chose qu'ils feront pendant six saisons.

Trois événements viendront « animer » la vie du club pendant ces sept années. Le premier est à dater de 1955, où une équipe 1re B est officiellement mise en place. Le fait de naviguer avec un effectif plus large permet au club de pourvoir les passionnés de football d'une offre supplémentaire. Cette équipe réserve va permettre aux anciens de continuer à jouer et aux jeunes de se forger avant de rejoindre l'équipe fanion. Deux années après cette création, c'est Auguste Hamel qui va avoir « l'idée du siècle », quelques mois après que Paul Avenel n'ait dit adieu à ses protégés. Le visionnaire qu'est Hamel ne veut pas lâcher ce ballon qui tourne tant dans sa tête et sait déjà que l'avenir du club est dans les jeunes que l'ont y intéresse. C'est ainsi qu'en 1957, Hamel se met en quatre pour regrouper tous les jeunes « potentiellement » footballeurs. Successivement, les minimes, puis les cadets et enfin les juniors se constituent et commencent eux aussi leur aventure en championnats. Pris en main, ce sont ainsi des dizaines de minots qui chaussent les crampons au début des années 1960. Auguste-le-dirigeant l'avait compris, il fallait préparer l'équipe première à la relève. Et cette relève va arriver comme une bouée de sauvetage indéniable pour l'équipe fanion. Les premiers fruits sont récoltés en 1963-1964 quand la promotion de première division redevient une réalité. La première victoire d'Hamel n'est pas loin et ce sont les minime 1965-1966 qui vont lui offrir les premiers fruits de son travail débuté dix ans avant avec un titre de champion de la Manche. Les Grandin, Saussey et autres Serlé ne le savent pas encore, mais ce titre va lancer leur vie de footballeur et celle du club.

La décennie 1970 commence en seconde division, mais pour deux saisons seulement. L'équipe 1972 signe un nouveau titre et retrouve directement la première division au bénéfice de l'effacement de la promotion dans la Ligue de Normandie. Personne ne s'en doute alors, mais Créances Sports va connaître, ce qui reste encore actuellement, ses quinze plus belles années d'existence. En 1973, Émile Legigan est dans une position trouble après quatorze années de présidence et la gestion du club est assurée par Pierre Navarre et Joël Aubert. Auguste Hamel lui, sait que la génération qui arrive à maturité a du talent. Plus que ses précédentes certainement.

Les « Maraîchers » en DHR

Et même si, hors du terrain, la situation du club est instable, un arrivage de jeunes talents comme Jean-Paul Alix, Alain Grandin, Guy Navet ou Marc Doublet, encadrés par Jean-Pierre Fromage et Michel Letouzé notamment, va marquer le point de départ d'une ère exceptionnelle pour le club. Car en cette même année, les dirigeants ont décidé, pour la première fois de l'histoire du club, d'un entraîneur à plein temps. Ancien joueur, Michel Durande va être le personnage fédérateur qui mettre en place un amalgame gagnant. Et le résultat est saisissant. 1973 : Première division, 1974 : Promotion d'honneur, 1975 : Division d'honneur régionale. Créances Sports s'envole littéralement et découvre la DHR pour la saison 1975-1976. Cette découverte n'a rien d'une sinécure. L'adversité est monumentale. Avranches, Flers, Équeurdreville, Caen B, FC Saint-Lô… Que des cadors. La résistance est belle mais la barre est trop élevée et la relégation en PH est inéluctable. Qu'importe, Créances Sports tient la corde et tient surtout son équipe. Pendant quatre saisons, les meilleurs jeunes intègrent le groupe A. L'arrivée de Jack Bigard ne fait que confirmer la qualité d'ensemble. Les progrès sont constants et le plus logiquement qui soit lors de la saison 1979-1980, les locaux redeviennent champions de PH devant l'US Normande et retrouvent la DHR. Fort de l'expérience de 1975, le club, alors dirigé par Henri Jacquette, ne commet pas les mêmes erreurs et se structure. Le groupe est également moins effrayant que celui de la première aventure à ce niveau cinq ans avant. Un match, celui face à Bayeux en Coupe de France (1980) va aussi jouer un rôle essentiel dans la prise de conscience de tout un club, devenu désormais le fleuron du football dans le Centre-Manche avec le voisin de Périers Sports. Pendant trois ans, le club va vivre une aventure qu'il est encore difficile de nommer actuellement tant elle est encore dans toutes les mémoires. Dans une époque de prospérité sociale, tous les voyants sont au vert. Sans jamais être mis en danger dans cette DHR, les Créançais sont mêmes proches de gagner la grande Division d'honneur en 1981. Cela eut été trop, et la chute à venir se serait faite d'encore plus haut. Car en cette année 1984, les talents sont partis s'exprimer ailleurs comme Grandin à Condé ou Bernard en région parisienne. L'ensemble se fissure. Et, à l'inverse de la double accession vingt ans plus tôt, c'est une double relégation qui sanctionne les saisons 1983-1984 et 1984-1985. Cette chute, Henri Jacquette l'impute à « l'évolution de la société. Il n'y avait plus la camaraderie des années précédentes. Chacun avait quelque chose à faire après les matchs. Les gars ne restaient plus autant ensemble et cela s'est répercuté sur le terrain ». Une analyse totalement recevable, mais aussi sans concession. Ceux qui restent au club sont les fidèles, mais les changements se paient cher et c'est en première division que le navire aux multiples avaries, échoue en 1985.

Chute libre et renaissance

La formidable aventure aura duré quinze ans, celle qui va suivre, moins reluisante, va durer quatorze ans ! Les difficultés se succèdent et le départ d'Henri Jacquette en 1990, sur une descente en 2e division, marque un renouvellement quasi total du club. L'ancien joueur qu'est Saussey va donner tout ce qu'il peut avec ses dirigeants mais le football n'attire plus autant et composer une escouade capable de rivaliser avec les meilleures n'est même plus à l'ordre du jour. Mais comme le veut l'esprit créançais, c'est dans la difficulté que l'on construit les plus belles aventures. Saussey s'en va en 1994, la tête pleine de souvenirs et le sentiment du devoir accomplit avec un retour de l'équipe fanion en première division. Philippe Saint-Lô, jeune président, tout juste trentenaire, doit poursuivre sur la lancée. La génération René, Salmon, A. Lemoigne, Desheulles prend les rênes de l'équipe fanion et poursuit une route paisible dans l'élite du football départemental pendant cinq saisons, jusqu'à décrocher la timbale en l'an 2000 avec un titre de champion et un retour en PH après quatorze années d'absence. Mais comme en 1975, la malchance touche le groupe qui redescend l'année suivante.

Le président et son équipe décident alors de changer totalement de politique. Pour retrouver son lustre, Créances Sports doit faire revenir tous les joueurs du cru partis gonfler les rangs des équipes voisines. Après une nouvelle descente en seconde division « excellence » puis une remontée immédiate, le comité parvient à ses fins en signant les retours de sept créançais « exilés » en dix-huit mois. L'effet est presque immédiat. Étienne Lemière est là pour composer un groupe capable du meilleur. En 2006, c'est la consécration pour Saint-Lô et son équipe. La première division est nettement dominée par l'équipe fanion et le 11 juin, c'est la première coupe de la Manche de l'histoire du club qui vient garnir la salle des trophées du stade Robert-Lelièvre…

Trois saisons plus tard, l'arrivée de jeunes joueurs permet au club de toujours évoluer en PH avec une idée fixe, retrouver la DHR et son cortège d'émotions. Malheureusement à l'été 2010, Philippe Saint-Lô décide de passer la main après quinze ans de présidence. Sa succession est un fardeau pour Hervé Salmon qui vit une première saison difficile. L'équipe fanion descend en 1re division de District. L'équipe réserve elle, se maintient en 2e division. Mais dès la seconde année, le soleil revient et l'équipe première remonte immédiatement en PH derrière le CA Pont-Hébert. Cette saison 2011-2012 verra aussi l'équipe B se maintenir en seconde division et l'équipe C accéder pour la première fois de son histoire à la division supérieure (troisième).

Bilan saison par saison

Saison Division Classement Points Matchs joués Victoires Nuls Défaites Buts pour Buts contre Différence Coupe de France
2018/2019 R3
2018/2019 D1 1er 75 22 16 5 1 60 18 + 42 1er tour
2017/2018 R3 11e 18 22 4 7 11 28 41 - 13 2e tour
2016/2017 1re div. 2e 69 22 15 2 5 56 33 + 23 1er tour
2015/2016 PH 11e 40 22 5 3 14 27 61 - 34 2e tour
2014/2015 1re div. 2e 67 22 13 6 3 66 30 + 36 1er tour
2013/2014 PH 12e 24 22 0 2 20 12 81 - 69 2e tour
2012/2013 PH 9e 45 22 6 5 11 33 37 - 4 2e tour
2011/2012 1re div. 2e 71 22 15 4 3 56 18 38 2e tour
2010/2011 PH 11e 42 22 4 8 10 29 44 - 15 2e tour
2009/2010 PH 5e 57 22 11 2 9 - - - 13 3e tour
2008/2009 PH 6e 53 22 9 4 9 - 2e tour
2007/2008 PH 6e 52 22 9 3 10 45 38 + 7 2e tour
2006/2007 PH 5e 50* 22 9 7 6 32 30 + 2 -

* Six points de pénalité.

Promu Relégué

Coupe de France

Saison 1er tour 2e tour 3e tour 4e tour 5e tour
2018-2019 Tessy Moyon Sp. 2-3
2017-2018 US Roncey Cerisy (D1) 2-5 ES Coutances (R1) 1-4
2016-2017 FC Agon-Coutainville (DHR) 0-3*
2015-2016 ES Muneville (2e) 0-3 CS Carentan (DSR) 0-6
2014-2015 ES Saussey (2e) 5-1
2013-2014 US Vesly Laulne (PH) 2-1 RS Saint-Sauveur-le-Vicomte (1re) 2-1
2012-2013 FC de l'Elle (2e) 0-6 ES Pointe-Hague (DSR) 2-6
2011-2012 FC de l'Elle (1re) 3-0 Lingreville MH Sports 2-1
2010-2011 ES des Marais (2e) 1-6 ES Pointe Hague (DH) 0-0 tab 2-4
2009-2010 ES Munevillaise (2e) 3-11 ES des Marais (1re) 6-0 Agneaux FC (DHR) 4-2
2008-2009 E. Le Lorey (2e) 2-4 UC Bricquebec (1re) 4-4 tab 2-4
2007-2008

ap : après prolongations ; tab : départage aux tirs au but.
* défaite 3-0 consécutive à une pénalité.

Qualification Élimination

Grandes dates

  • 24 mai 1942 : création de Créances Sports "Créances Sports Football Association-Athlétisme et Éducation physique".
  • 24 mai 1943 : Créances Sports Football Association-Athlétisme et Éducation physique devient, lors de l'assemblée générale, Créances Sports Football. Ses statuts sont validés en préfecture le lendemain 25 mai 1943.
    • Premier bureau :
Président : Louis Picant
Secrétaire : Pierre Bisson
Trésorier : Léon Jacquet
Membres : Paul Avenel, Vincent Spadaro, Fernand Lecordier
  • Saison 1943-1944 : Créances Sports est contraint de différer son entrée en compétition officielle, ces dernières sont annulées en France pour cause de tension importante de l'occupant nazi qui interdit tout déplacement de civils.
  • Saison 1944-1945 : Créances Sports fait son entrée officielle en Championnat de seconde division de district.
    • Octobre 1944: Robert Lelièvre, gardien de but de l'équipe de Créances décède accidentellement. Il est renversé par un GMC allié. Le bureau du club lors d'une réunion extraordinaire décide de baptiser le stade du nom du défunt.
  • Saison 1946-1947 : Créances Sports accède à la promotion de première division.
  • Saison 1947-1948 : Créances Sports accède à la première division de District.
  • Saison 1949-1950: Créances Sports termine dernier de première division mais se maintien au bénéfice d'un forfait pour la saison suivante.
    • 22 mai 1949 : Louis Picant, le premier président de l'histoire du club, décède des suites d'un malaise cardiaque. Il sera inhumé quelques jours plus tard à Bayeux (Calvados).
  • Saison 1950-1951 : Créances Sports termine cette fois Champion de première division et accède pour la première fois de son histoire à la Promotion d'honneur. L'aventure durera deux saisons.
  • Saison 1954-1955 : création officielle d'une équipe 1re B.
    • Avril 1957 : création de la première équipe de jeunes à Créances par Auguste Hamel.
    • Mai 1957 : décès brutal du président Paul Avenel. Auguste Fromage lui succède à la tête du club.
  • Saison 1958-1959 : création du Club des supporters, sous l'égide d'Auguste Fromage. Ce club à l'intérieur du club financera grâce à la bienveillance de ses membres, l'achat d'une tondeuse, d'un micro avec ampli et surtout de la buvette actuelle.
    • Juin 1959 : Auguste Fromage décide de passer le flambeau de président à Émile Legigan, ancien joueur de la première heure, comme lui.
  • Mai 1964 : l'équipe première est championne de 2e division.
  • 4 mai 1965 : l'équipe fanion remporte la Coupe des promotions à Brécey.
  • Mai 1966 : les graines semées par Auguste Hamel dix ans avant commencent à germer. L'équipe minime est championne de la Manche.
  • Mai 1967 : l'équipe fanion retrouve la première division pour trois saisons.
  • Mai 1972 : l'équipe première, après deux saisons en 2e division, remporte son championnat. La grande époque débute.
  • Juin 1974 : le club accède à la promotion d'honneur mais se retrouve dépourvu de président. Pierre Navarre et Joël Aubert assumeront le poste pendant deux saisons entières.
  • 25 août 1975 : en récompense à la première montée de l'histoire du club en DHR, joueurs, dirigeants et supporters embarquent pour une journée à Jersey.
  • 1976 : Henri Jacquette devient président de Créances Sports.
  • Saison 1979-1980 : une équipe 1re C voit le jour.
  • 5 novembre 1980 : Créances connaît le premier grand match de son histoire. Au 5e tour de la Coupe de France, les « Maraîchers » recoivent l'AS Bayeux, leader de DH à l'époque, devant 600 spectateurs.
  • Juin 1990 : Jean-Louis Saussey succède à Henri Jacquette au poste de président.
  • 1er mai 1991 : 8e de finale de la CBN. Créances Sports, alors en 2e division, accueille la réserve du SM Caen (DH) en 16e de finale de la Coupe de Basse-Normandie. Sous les encouragements de 574 supporters, les locaux s'inclinent 6-1.
  • Saison 1991-1992 : Créances Sports convoque une assemblée générale extraordinaire et décide de rétrocéder pour le franc symbolique, l'ensemble des installations sportives à la commune de Créances.
  • Juin 1994 : Philippe Saint-Lô devient le huitième président officiel de Créances Sports à l'âge de 30 ans.
  • 31 juillet 1994 : inauguration du nouveau stade Robert-Lelièvre.
  • Février 1996 : décès de Pierre Bisson, joueur de la première heure et premier secrétaire de l'histoire du club.
  • Juin 1996 : Philippe Saint-Lô décide de céder sa place à la présidence, pris par son premier mandat municipal. C'est Pierre Legruel qui lui succède pour deux saisons de manière officielle.
  • Juillet 1996 : inauguration de la nouvelle tribune
  • Juin 1998 : Pierre Legruel démissionne et Philippe Saint-Lô redevient président de Créances Sports.
  • Avril 1999 : décès d'Émile Legigan à l'âge de 86 ans.
  • 25 mai 2006 : le record de spectateurs pour un match de l'équipe fanion est battu à l'occasion de la demi-finale de la Coupe de la Manche contre l'US Lessay (874)
  • 11 juin 2006 : l'équipe fanion remporte la première Coupe de la Manche de son histoire à Périers après avoir battu l'US Avranches (2-1).
  • 4 janvier 2008 : pour la première fois de son histoire, Créances Sports affronte une formation de niveau national en match officiel. Lors du 5e tour de Coupe de Basse-Normandie, les hommes de Philippe Saint-Lô s'inclinent 7-1 contre le FC Saint-Lô Manche (CFA2)
  • 26 septembre 2008 : la première pierre du nouveau complexe de vestiaire est posée.
  • 4 février 2010 : Nicolas Florentin, joueur professionnel du SM Caen (Ligue 1), devient parrain du club.
  • 17 juillet 2010 : le stade Robert-Lelièvre accueille le match le plus élevé de son histoire entre l'US Avranches (CFA) et le SM Caen B (CFA). À cette occasion, Philippe Saint-Lô est honoré par l'ensemble du club pour ses quinze années de présidence, un record. C'est Hervé Salmon qui lui succède.

Présidents

  • 1943-1945 : Louis Picant
  • 1945-1957 : Paul Avenel
  • 1957-1974 : Émile Legigan
  • 1974-1976 : Pierre Navarre et Joël Aubert
  • 1976-1990 : Henri Jacquette
  • 1990-1994 : Jean-Louis Saussey
  • 1994-1996 : Philippe Saint-Lô
  • 1996-1998 : Pierre Legruel
  • 1998-2010 : Philippe Saint-Lô
  • 2010-.... : Hervé Salmon

Entraîneurs

  • Nov 2011-... : Pascal Lepresle
  • Juin 2010- nov 2011 : Julien Lemoigne
  • Janvier 2008-juin 2010 : Jean-Jacques Baczynski
  • Juin 2007-déc 2007 : Christophe Duquesney
  • Mars 2003-juin 2007 : Étienne Lemière
  • Juin 2002-mars 2003 : Luc Le Squer
  • Juin 2000-juin 2002 : Étienne Lemière
  • Juin 1995-juin 2000 : Hugues Bourget
  • Juin 1994-juin 1995 : Thierry Mencacci
  • Juin 1993-juin 1994 : Max Lenoir
  • Juin 1991-juin 1993 : Stéphane Moreau
  • Juin 1986-juin 1991 : Jean-Louis Saussey
  • Juin 1984-juin 1986 : Jean-Louis Lecarpentier
  • Juin 1977-juin 1984 : Jack Bigard
  • Juin 1973-juin 1977 : Michel Durande

Infrastructures

  • Stade Robert-Lelièvre

Administration

Adresse : Mairie
50710 Créances
Tél. 02 33 45 62 89
Courriel : creances.s@lfbn.fr

La Jeanne d'Arc

Créée en 1945 par l'abbé Dubois, la Jeanne d'Arc de Créances vivra au total, pendant vingt-trois saisons aux côtés de Créances Sports. Comme dans nombre de bourgades à l'époque, les sensibilités politiques et religieuses entraînaient souvent des conflits entre les personnes et l'on en arrivait souvent à pratiquer la même activité dans deux associations selon ses croyances. À Créances, on a pas dérogé à la règle, mais chose une nouvelle fois spécifique, c'est pendant plus de vingt ans que l'on a vécu de la sorte.

À la tête de ce club, même si il n'en a jamais été le président, Célestin Dallet a donné sans compter pour que les « Chouans » jouent au football entre eux, sans avoir a partager leur passion avec, comme on le disait à l'époque, les « Rouges ». Incontestablement respecté par l'ensemble de ses protégés, Célestin Dallet sera le chef de file de ce club particulier, ou seulement deux hommes resteront dans l'histoire comme présidents officiel, Françis Leconte et Pierre Rapilly. Lors des premières années, le terrain de jeu de la JAC se situe à l'emplacement actuel de la salle multi-activités avant de migrer vers un champ privé de la ferme de Bellée. Ce n'est qu'en 1949-1950 que la municipalité propose un terrain au club à quelques encablures de celui de Créances Sports, juste derrière la salle des fêtes actuelle. Comme en 1942 pour le stade Robert-Lelièvre, ce sont les joueurs et sympathisants qui défrichent les fossés et aplanissent la surface de jeu.

Totalement indépendante, la JAC a parfaitement fonctionné durant deux décennies avec comme joueurs, de nombreux noms connus à Créances comme Jules Jean ou Fernand Legardien (encore inconditionnels aujourd'hui), accompagnés des Gilles Saint-Lô, Christian Fichet, Gilles Legruel et autres Gilbert Letouzé et Pierre-Paul Lemoigne. Entre 1950 et 1960, la Jeanne d'Arc évoluera alternativement en deuxième et première division avec à la clé, bien sûr, quelques pétillants derbies Créances Sports- Jeanne d'Arc dont les anciens gardent des souvenirs bien saillants. Le bleu et blanc des maillots de la JAC contrastaient d'ailleurs avec le Rouge de Créances Sports. À noter d'ailleurs qu'aujourd'hui si l’on peut dire, une partie de la JAC est restée, les Créançais évoluant avec des maillots bleus comme jeu de maillot secondaire. Là s'arrêtent les parallèles puisque l'aventure de la Jeanne d'Arc de Créances s'est prend fin à l'issue de saison 1967-1968. La plupart des joueurs s'est alors dirigée vers le voisin de Créances Sports, qui a vu, dès lors, la qualité et la quantité de son effectif connaître une sensible augmentation. Six ans après cette fusion, Créances Sports signait une triple montée en trois ans pour arriver jusqu'en division d'honneur régionale et y écrire les plus belles pages de son histoire. Peut-être, qui sait, un peu grâce à la JAC aussi...

Sources

  • Extraits de Sylvain Letouzé, Créances Sports, pour l'amour d'un maillot, éditions Aubert Graphic, Créances, 2009.

Lien externe