Collège d'Harcourt

De Wikimanche

Le collège d'Harcourt était un établissement prestigieux construit à Paris sous l'Ancien Régime, fondé en 1280 par les frères Raoul et Robert d'Harcourt pour accueillir des boursiers normands, notamment du Cotentin.

Histoire

En 1280, Raoul d'Harcourt, docteur en droit et chanoine de l'église de Paris, conseiller de Philippe IV le Bel, qui a été archidiacre de Rouen et Coutances, chancelier de l'église de Bayeux et chantre de l'église d'Évreux, achète plusieurs maisons entre l'église de saint-Côme et la porte de l'Enfer (proche de l'actuelle place Edmond Rostand)[1].

Il y fait construire un collège destiné à l'accueil d'écoliers pauvres de ces quatre diocèses normands où il a exercé son ministère, entre la Saint-Michel (25 septembre) et l'octave de Saint-Pierre (10 juillet)[1].

Mort avant l'achèvement de son projet, son frère, Robert d'Harcourt, évêque de Coutances, poursuit son œuvre en l'agrandissant, par le rachat de l'hôtel d'Avranches[2].

Les statuts du 9 septembre 1311 précise que ce collège est destiné à l'accueil de vingt-huit étudiants-boursiers aux arts et en philosophie, et à douze étudiants théologiens, originaires des diocèses de Coutances, Bayeux, Évreux et Rouen[2]. Le proviseur, obligatoirement normand, est élu par les huit plus anciens boursiers théologiens des quatre évêchés de Normandie.

Au gré de nombreux dons, particulièrement de plusieurs religieux normands, les bourses se multiplient au cours des années[1].

Fermé en 1789, le collège devient prison en 1793 avant d'être démoli sous l'Empire. Le lycée Saint-Louis s'élève aujourd'hui à son emplacement.

Proviseurs

Liste chronologique des proviseurs avec leur diocèse d'origine :

Anciens élèves originaires de la Manche

Anciens professeurs originaires de la Manche

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Jacques-Antoine Dulaure, Histoire physique, civile et morale de Paris : depuis les premiers temps jusqu'à nos jours. Paris, Guillaume, libraire, rue Hautefeuille, 1823.
  2. 2,0 et 2,1 Pierre-Thomas-Nicolas Hurtaut et Magny, Dictionnaire historique de la ville de Paris et de ses environs. Paris, Moutard, 1779.
  3. 3,0 et 3,1 Abbé Pigeon, « Vie de Robert Goulet, de Saint-Lô et la fondation du collège d'Avranches, au commencement du XVIe siècle », Notices, mémoires et documents publiés par la Société d'agriculture, d'archéologie et d'histoire naturelle du département de la Manche , imprimerie d'Elie fils, Saint-Lô, 1892,p.102-116(lire en ligne)

Lien externe