Claude Cheval

De Wikimanche

Claude Cheval, né à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 13 août 1924 et mort dans la même commune le 4 avril 2003 [1] est une personnalité politique et économique de la Manche.

Biographie

Fils d'Eugène Cheval, distillateur, il étudie dans une école d'ingénieurs en industrie alimentaire avant de revenir à Saint-Hilaire aider son père dans l'entreprise familiale[1].

Parallèlement à ses activités professionnelles, en 1947, il crée et prend en charge un groupe de scoutisme. Durant quatre ans, il parcourt une partie de l'Europe à bicyclette avec une organisation de jeunesse[1]. Maîtrisant quatre langues, il continue de parcourir le monde en travaillant. On le retrouve instituteur à Niamey, auxiliaire de la mission catholique de Bamako, professeur de CM2 à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe [1].

Suivant les traces de son père conseiller municipal pendant 24 ans, et adjoint du Dr. Daniel Cuche, il est élu maire de Saint-Hilaire-du-Harcouët en mars 1959 à 32 ans [1]. Il encourage alors l'installation de quatre entreprises : Allardi, Ceyde-Couillard, Martinaud et Junca. Mais des différends avec son conseil municipal et l’administration l’amènent à démissionner le 25 juin 1962 [1].

Il s'investit ensuite dans le social et construit trois résidences pour personnes âgées. Il en abandonne la présidence du conseil d'administration en 1994 après un problème de santé. Une fois remis, il parcourt à nouveau le Monde. Il décède au cours d'un voyage en Guadeloupe[1] à 79 ans.

Membre de la Société d'archéologie d'Avranches, Mortain et Granville, il a publié dans la Revue de l'Avranchin des articles concernant Saint-Hilaire[1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 Georges Dodeman, histoire-saint-hilaire.org (lire en ligne), consulté le 16 novembre 2017