Cimetière d'Avranches

De Wikimanche

Au cimetière d'Avranches

Le cimetière d'Avranches est un équipement public de la Manche. Avec ses monuments, parfois signés d'architectes locaux, il concentre une partie de l'histoire de la ville.

Sa création est envisagée dès 1775 lorsque le parlement de Normandie ordonne la suppression des cimetières urbains autour des églises paroissiales.[1]

Situé au nord de l'agglomération d'Avranches, rue de Malloué, aujourd'hui rue de la Liberté, il n'est ouvert qu'en 1827 puis agrandi en 1925 pour accueillir 4000 tombes réparties sur 15 ilots.[2]

Organisation du cimetière

Un porche d'entrée monumental ouvre sur une allée centrale qui mène à l'ossuaire communal. À droite, en entrant se tient l'ancienne maison du gardien et sa terrasse.

  • L'allée blanche des enfants est au sud, contre le mur de clôture.
  • Au nord-est :
    • les carrés des tombes des soldats de la Première et de la Seconde Guerre mondiales, entretenues par l'association du « Souvenir français »,
    • les croix de fonte des religieuses du couvent du Mont-Carmel.
    • les sépultures de cinq aviateurs tombés près d'Avranches, le 28 février 1943, au retour d'une opération sur Saint-Nazaire : quatre Anglais de la Royal Air Force, un Néo-zélandais de la Royal New Zeland Airforce.
  • Au nord-ouest : le carré anglais regroupe une partie des sépultures des ressortissants britanniques non catholiques vivant à Avranches au 19e siècle, comme Walter Frederik Campbell of Islay.
  • Disséminés dans le cimetière, la tombe de Georges Scelle et les tombeaux imposants de :

... (à compléter)

Des sépultures sont protégées au titre d'une inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques[3] :

  • le tombeau en forme de sarcophage du chanoine Augustin, François de Poilvain (1761-1838), ancien vicaire général d'Avranches.
  • la pierre tombale du baron de Carbonnel (1764-1848) et de son épouse Blanche, Brune de Bilheust du Champ-du-Bout.
  • deux pierres tombales de Louis Pierre Millet et de son épouse Françoise, Henriette Fontaine
  • une croix en fonte au cœur transpercé par un glaive avec tétramorphe

Situation

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. David Nicolas-Méry Découvrir Avanches, éditions Orep, 2013
  2. Sylvette Gauchet, Michel Coupard, Jack Lecoq, Avranches, promenades et découvertes, éd. Alizé. CdJ, 2008, p.46
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Jacky Brionne, Sauvegarde du patrimoine funéraire : Avranches, Fondation du patrimoine, 2007

Lien interne

Liens externes