Christophe Auguin

De Wikimanche

Christophe Auguin, né à Granville le 10 décembre 1959, est un navigateur à la voile de la Manche.

Fils de Mme et M. Paul Auguin qui gérait le "Club Mickey", jeux de plages sur la plage d'Agon-Coutainville, il est l'unique marin à avoir remporté trois courses à la voile en solitaire autour du monde [1].

Carrière

Il débute en 1981 sa carrière de skipper.

Il remporte en 1986 la Solitaire du Figaro devant tous les favoris en faisant coup double lors de la dernière étape entre La Corogne (Espagne) et Pornic (Loire-Atlantique).

Il se consacre alors aux courses au large dont il devient le grand spécialiste.

En 1990-1991, il gagne, pour sa première participation, la 3e édition du BOC Challenge, course autour du monde en solitaire en quatre étapes, sur Groupe Sceta, devant Alain Gautier et le vainqueur des deux premières éditions Philippe Jeantot.

Il renouvelle son exploit en 1994-1995 sur Sceta Calberson Geodis et termine son tour du monde en 121 jours.

Christophe Auguin s'attaque en 1996 au Vendée Globe, course en solitaire autour du monde sans escale et sans assistance. Il quitte les Sables-d'Olonne (Vendée) sur Géodis, bateau construit à Cherbourg par JMV Industries, et franchit la ligne d'arrivée en vainqueur le 17 février 1997 en battant le record de l'épreuve détenu par Titouan Lamazou depuis 1990 (105 jours et 20 heures). Seuls six des seize bateaux lancés au départ sont classés. La difficulté de la cette course n'est plus à démontrer : trois navires ont fait naufrage et le Québécois Gerry Roufs a disparu. Auguin estime que sa victoire s'est construite « au chantier à Cherbourg, c'est là je pense que j'ai gagné le Vendée Globe[2] ».

La médiatisation soudaine du Granvillais le pousse à prendre ses distances avec le milieu de la voile et il met un terme à sa carrière sportive en 1998 après avoir battu le record de la traversée de l'Atlantique, malheureusement non homologué...

Reconversion

Il a une formation de professeur de technologie[3].

En 2002, à Avranches, il crée Stabmast [4] une entreprise de fabrication de mâts en carbone, qui déposera finalement son bilan [5]. Il s'installe à Ushuaïa, en Argentine, et organise des voyages sur son bateau Antipode dans les mers du sud [5].

Il est éleveur de bovins et d'ovins en Uruguay, à la tête d'une ferme couvrant 300 hectares [5]. Il vit, « aux confins du Brésil », avec sa compagne Bénédicte Dupin, « coupé du monde », « en perpétuelle quête d'absolu » [5].

Palmarès

  • 1986 : vainqueur de la Course en solitaire du Figaro
  • 1990-1991 : vainqueur du BOC Challenge (course autour du monde en solitaire avec escales)
  • 1993 : champion de France de X99
  • 1994-1995 : vainqueur du BOC Challenge
  • 1996-1997 : vainqueur du Vendée Globe sur Géodis
  • 1998 (27 juin-7 juillet) : record de la Traversée de l'Atlantique en 9 jours 22 h 59 mn sur Géodis

Notes et références

  1. Olivier Clerc, « Christophe Auguin, homme libre au bout du monde », Ouest-France, 11 décembre 2018.
  2. « Auguin, héros des mers 1997 », Le français dans le monde, n° 288, avril 1997, p. 8.
  3. Christophe Agnus, « Christophe Auguin », L'Express, site internet, 5 janvier 1995 (lire en ligne).
  4. « Stabmast, la société de Christophe Auguin s'installe », Avranches communication, n° 42, 2002.
  5. 5,0, 5,1, 5,2 et 5,3 Stéphane Colineau, « Christophe Auguin, éternel solitaire », Le Journal du Dimanche, n° 3444, 13 janvier 2013.

Lien externe