Chasseguey

De Wikimanche

Chasseguey est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Juvigny les Vallées depuis le 1er janvier 2017.

Commune déléguée de Chasseguey
(commune de Juvigny les Vallées)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
48° 38' 32.27" N, 1° 3' 59.94" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Isigny-le-Buat
Ancien canton Juvigny-le-Tertre
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Chasseguéen(ne)s
Population 97 hab. (2016)
Superficie 3,06 km²
Densité 32 hab./km2
Altitude 92 m (mini) - 210 m (maxi)
Code postal 50520
N° INSEE 50125
Maire délégué Monique Cherbonnel
Communes limitrophes de Chasseguey
Le Mesnillard Reffuveille, Le Mesnil-Rainfray Le Mesnil-Rainfray
Le Mesnillard Chasseguey La Bazoge
Le Mesnillard Le Mesnillard, Chèvreville La Bazoge

Map commune FR insee code 50125.png


Toponymie

Attestations anciennes

  • Chacegne [lire Chacegné] ~1210, 1238 [1].
  • Chacegney 1348 [1].
  • Chacegney [var. Chaceguey] 1369/1370 [2].
  • Chaceguey 1371/1372 [3].
  • Chassegne [lire Chassegné] 1394 [1].
  • Chassegney 1398 [1].
  • ecclesia de Chaceguey 1412 [4].
  • ecclesia de Chasseguey ~1480 [5].
  • Passegay [sic] 1631 [6], 1635 [7].
  • Chassegay 1612/1636 [8].
  • Chaceguey 1677 [9].
  • Chassegu [sic] 1711 [10].
  • Chaceguay 1713 [11].
  • Chassegué 1716 [12], 1719 [13].
  • Chassegu [sic] 1719 [14].
  • Chassegué 1720 [15], 1742 [16].
  • Chassegu [sic] 1758 [17].
  • Chasseguey 1753/1785 [18].
  • Chassegné 1793 [19].
  • Chassegney 1801 [20].
  • Chassegney-le-Roussel 1804 [21].
  • Chassegué 1828 [22].
  • Chasseguey 1829 [23], 1854 [24].
  • Chasseguay 1878 [25].
  • Chasseguey 1903 [26], 1962 [27], 1972 [28], 1978, 1993 [29], 2007 [30].

Étymologie

Les formes anciennes du nom de Chasseguey montrent qu'il s'agit d'un toponyme gallo-romain °CASSINIACU ou °CASSENIACU, formé avec le suffixe gallo-roman -(I)ACU ajouté à un nom de personne. Le premier élément est l'anthroponyme gallo-romain Cassinius [1] ou Cassenius [31], d'où le sens global de « domaine rural de Cassinius ou Cassenius » [32]. Il est à noter cependant que Marie-Thérèse Morlet ne fait pas figurer ce nom à l'entrée Cassenius / Cassinius de son ouvrage relatif aux noms de personnes contenus dans les noms de lieux [33], ce qui s'explique sans doute par le fait que l'article manque chez Dauzat [34].

La forme actuelle du nom est due à une erreur de lecture, puis de transcription, la lettre n ayant été confondue avec u dans les graphies Chacegné, Chacegney lues Chacegué, Chaceguey. Cette cacographie apparaît dans les textes à partir de la fin du 14e siècle, suggérant un « chasse-gué » qui n'a guère de sens. On notera qu'en 1793, 1801 et 1804, on voit réapparaître des formes en n (Chassegné, Chassegney), qui doivent à leur tour représenter de mauvaises lectures de Chassegue(y) plutôt que la survivance de la prononciation originelle. Le déterminant -le-Roussel, employé en 1804, est d'origine inconnue.

Géographie

Histoire

Le 1er janvier 2017, Chasseguey fusionne avec Bellefontaine, Chérencé-le-Roussel, Juvigny-le-Tertre, La Bazoge, Le Mesnil-Rainfray et Le Mesnil-Tôve au sein de Juvigny les Vallées.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[35]. En 2016, la commune comptait 97 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [36] et INSEE [37])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
230 186 186 235 216 248 248 256 246 262
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
230 211 217 217 210 191 176 166 165 166
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
186 162 170 178 162 160 170 183 139 114
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
121 104 87 79 76 74 75 76 77 76
2012 2013 2014 2015 2016 - - - - -
75 82 88 94 97
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[38] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-1791 François Lerebour
1792-1792 Jules Milet
1792-1795 François Desfoux
1795-1798 André Paigné
1799-1800 Jacques Gereux
1800-1802 René Vidlou
1802-1815 Edmond Dericq
1815-1825 François Boiton
1825-1834 René Videlou
1835-1842 François-Anne Boiton
1843-1854 Charles de Verdun de la Crenne
1855-1909 Edmond de Verdun
1910-1925 Pierre Touroult
1925-1945 Jules Leprovost
1945-1945 Jules Lair
1946-1946 Victor Gosselin
1946-1959 Gustave Delaporte
1959-1974 Hugues de Verdun
1975-1995 Victor Gosselin fils du précédent
1995-2008 Gustave Pigeon SE magasinier
2008-actuel Monique Cherbonnel SE cadre hospitalier
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à 1964 : 601 communes et lieux de vie de la Manche
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2014).

La mairie (2014).

Adresse : 1 route de l'Église
50520 Chasseguey

Tél. 02 33 59 19 97
Fax : Pas de télécopieur
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (1 mai 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 15 h - 17 h 30
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Jean-Baptiste.
  • Patron (présentation) : patron laïc, le seigneur du lieu.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Saint-Jean-Baptiste : dalle funéraire de Gilles de Carbonnel (15e).
  • Château (14e/18e) : restes.
  • Rives de l'Argonce et de la Douenne.
  • Château (20e).
  • Moulin à eau.

Personnalités liées à la commune

Bibliographie

  • «Chassegué», Mémoires de la Société d'archéologie, de littérature, sciences et arts d'Avranches, éd. Tostain, Avranches, 1892, tome 11, p. 473-480 (lire sur Gallica.bnf.fr)
  • Hippolyte Sauvage, «Chassegué», Revue historique et monumentale de l'arrondissement de Mortain, tome 3, éd. Élie fils, Saint-Lô, 1883, p.77(lire sur Gallica.bnf.fr)

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 99.
  2. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 143F. Longnon fait figurer Chacegney en note, en tant que variante de Chaceguey.
  3. Ibid., p. 150D.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, op. cit., p. 159D.
  5. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 176A.
  6. Nicolas Tassin, « Gowernement de Granuille & du mont St Michel », Plans et profilz des principales villes de la province de Normandie, avec la carte générale et les particulières de chascun gouvernement d’icelles, 1631 [Médiathèque de Lisieux].
  7. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  8. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  9. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  10. Alexis-Hubert Jaillot, La Généralité de Tours divisée en ses seize elections, aux Deux globes, Paris, 1711 [BNF, Collection d'Anville, cote 00729 B].
  11. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  12. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  13. Guillaume de l’Isle, Carte des Provinces du Maine et du Perche, Paris, 1719.
  14. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  15. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BNF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  16. Guillaume de l’Isle, Premier Geographe du Roy de l'Academie Royale des Sciences, Carte des Provinces du Maine et du Perche dans la quelle se trouve comprise la Partie Septentrionale de la Generalite de Tours, Amsterdam, Chez Jean Covens et Corneille Mortier, Geographes, 1742 [BNF].
  17. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  18. Carte de Cassini.
  19. Site Cassini.
  20. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  21. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 648b.
  22. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 420.
  23. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Mortain, p. 148.
  24. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  25. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 370.
  26. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  27. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  28. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  29. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  30. Carte IGN au 1 : 25 000.
  31. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. I, 1990, p. 512, § 8144.
  32. Ce nom représente probablement un dérivé gallo-romain en -inius du radical gaulois cassi- « chevelure »; cf. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, Errance, Paris, 2001, p. 93.
  33. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 57b.
  34. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963 (rééd. Guénégaud, avec supplément de Marie-Thérèse Morlet), p. 177a.
  35. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  36. Population avant le recensement de 1962.
  37. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  38. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.