Charles Trigan

De Wikimanche

Charles Trigan, né à Querqueville le 20 août 1694, mort à Digosville le 12 février 1764, est un historien et un ecclésiastique catholique de la Manche.

Biographie

Il embrasse l'état ecclésiastique, se fait recevoir docteur de Sorbonne et reçoit la cure de Digosville en 1722 [1].

Il partage son temps entre les devoirs de son état et l'étude des antiquités de Normandie [1]. Ses paroissiens lui doivent la reconstruction de leur église bâtie à ses frais sur un plan régulier [1].

Œuvres

  • Lettre à l'abbé Lebeuf sur quelques particularités de la vie de Saint Victrice, huitième évêque de Rouen.
  • Mémoires de Trévoux, 1747, mai, P. 1059-1076.
  • La Vie et les vertus de messire Antoine Paté, prêtre, bachelier en théologie, curé de Cherbourg et doyen de la Hague, décédé en odeur de sainteté, impr. J. Fauvel, Coutances, 1747, in-8° (lire en ligne). C'est moins une biographie de cet ecclésiastique qu'une histoire du clergé de basse Normandie et des établissements charitables fondés par ses soins dans le 17e siècle.
  • Histoire ecclésiastique de la province de Normandie avec des observations critiques et historiques, Caen, 1756-1761, 4 vol. in-4°. Elle finit en 1204, à la réunion de cette province à la couronne par Philippe-Auguste. L'auteur en a laissé manuscrite la continuation jusqu'au 14e siècle. Le style n'en est pas agréable, mais on y trouve de l'érudition et une critique judicieuse.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne, 1843.