Charles François de la Bonde

De Wikimanche

Charles François de la Bonde d'Iberville, né à Villiers-Fossard le 4 janvier 1653, mort le 6 octobre 1723, est une personnalité politique de la Manche.

Il est baptisé le 2 octobre 1655[1], fils de Joachim de la Bonde, conseiller du roi en la vicomté de Torigni-sur-Vire, et de Marguerite de Richandeau.

Commis de Charles Colbert, marquis de Croissy (frère de Jean-Baptiste Colbert) à partir de 1678. En 1686, il achète à Jean de la Bruyère [2] une charge de trésorier général de France [3] au bureau des finances de la généralité de Caen.

Résident de France à Genève de 1688 à 1698 [4], envoyé extraordinaire à Gênes en 1690 avec mission secrète pour le duc de Savoie, Victor-Amédée II [5], envoyé en 1697 auprès de l'électeur-archevêque de Mayence, puis en Espagne, ambassadeur à Londres de 1713 à 1717, décédé le 6 octobre 1723 [6].

Notes et références

  1. Registres paroissiaux de Villiers-Fossard
  2. Œuvres de Jean de la Bruyère, Gustave Servois, tome premier, Paris, 1865
  3. Bulletin de la société des antiquaires de Normandie, vol. 1, 1861, p. 429
  4. Charles François d'Iberville, Résident de France à Genève, Correspondance (1688-1690), par Laurence Vial-Bergon
  5. Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, v. 32 n°175 pt.1-2, 1942
  6. Journal de Paris, vol. 2, Mathieu Marais, édition établie, présentée et annotée par Henri Duranton et Robert Granderoute, « 1723, 6 octobre - D'Iberville. Mort subite. - M. d'Iberville, ci-devant envoyé en Angleterre et en Espagne pour négociations secrètes, m'est venu voir ce matin [...] M. d'Iberville [...] ne comptait pas qu'il mourrait le soir subitement. J'ai été fort surpris d'apprendre la nouvelle de sa mort. Il était fort bon homme pour un Normand, savait beaucoup de choses, mais il parlait trop pour un homme d'État et vous assassinait de cent histoires que vous ne saviez point et qui ne finissaient point. »