Charles Dumoncel

De Wikimanche

Charles Dumoncel

Charles Dumoncel, né à Hainneville le 1er septembre 1918, est un homme politique de la Manche, ingénieur des Travaux publics de l'État (TPE).

Biographie

Charles Dumoncel naît dans une très vieille famille du Cotentin. Il affirme avoir remonté sa généalogie jusqu'à l'époque carolingienne [1]. Son père est commis principal de la Marine nationale.

Il fréquente l'école d'Hainneville, où il obtient son certificat d'études primaires (CEP) [1]. En 1930, il intègre à Cherbourg le Lycée Victor-Grignard, où il reste cinq ans [1].

Il est embauché à l'arsenal de Cherbourg. Mais le service militaire interrompt sa carrière dès 1938. Il revêt l'uniforme du 8e Régiment d'infanterie. Et puis la Seconde Guerre mondiale arrive. Il est fait prisonnier à Maubeuge (Nord). et expédié en Poméranie, où il reste quatre ans [1]. Il est libéré par l'armée russe et combat six mois avec elle, le temps d'y obtenir le grade de sous-lieutenant [1].

En 1947, il entre aux Constructions mécaniques de Normandie. Il en profite pour passer sa thèse d'ingénieur au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM)[1]. En 1961, il entre à Compélec.

Militant de l'Action catholique, il est d'abord adhérent du MRP, et ensuite membre du Centre démocratie et progrès puis du Centre des démocrates sociaux. En 1959, il est élu conseiller municipal de Cherbourg dans la municipalité de Jacques Hébert : il est adjoint au maire, chargé de l'expansion économique. Il est réélu en 1965 : il prend trois ans plus tard le poste d'adjoint au maire chargé des finances, poste qu'il conserve lors de sa réélection en 1971.

Il est élu conseiller général du canton de Cherbourg en 1970, puis en 1973 du canton de Cherbourg-Nord-Ouest [2]. Il est vice-président du conseil général en 1988[3].

En 1973, il se présente aux législatives pour succéder à Jacques Hébert, mais il est battu par le socialiste Louis Darinot.

Il est conseiller régional de Basse-Normandie, à partir de 1985.

« Le cheveu plus que rare, une carrure de rugbyman, une démarche qui trahit un vieil atavisme terrien, M. Dumoncel ne passe pas inaperçu. » [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 « Qui êtes-vous M. Charles Dumoncel ? », La Presse de la Manche, 17 février 1973.
  2. « Tout sur la Manche », Revue du département de la Manche, tome 29, n° 113-114-115, 1987.
  3. « Le bureau du conseil général », Manche informations, n° 2, décembre 1988.