Château ducal de Gavray

De Wikimanche

Le château ducal de Gavray est une demeure historique de la Manche, située à Gavray.

Probablement édifié au XIe siècle, il abrite une garnison. Il joue un rôle important lors de la Guerre de Cent Ans, étant tour à tour sous l'autorité des acteurs du conflit : les Navarrais, les Français et les Anglais. Ne servant plus à rien ensuite, il est démantelé au XVIIe siècle, avant d'être sorti de l'oubli dans les années 1980 par une association de bénévoles.

Histoire du château

L'histoire du château est uniquement liée à la vie politique de la Normandie : pas de seigneur de Gavray mais un représentant de l'autorité centrale.

On ne peut donner la date précise de sa construction. Néanmoins, un texte de 1042 évoque une vicomté à Gavray ; or, la principale fonction des vicomtes à l'époque était de nature militaire.

Le château fait sa première apparition dans les textes en 1091 : Henri Beauclerc fortifie Gavray, tout comme Coutances, Avranches ou bien encore Cherbourg.

En 1123, la simple enceinte est renforcée, vraisemblablement d'une tour, toujours par Henri Beauclerc, devenu roi d'Angleterre en 1100 et duc de Normandie en 1106, qui réorganise la défense du duché.

Des travaux importants sont effectués en 1203, sous le règne de Jean sans Terre, afin de se parer de la future expédition du roi de France Philippe Auguste, en Normandie.

L'année suivante, le Français triomphe de l'Anglais et la Normandie retourne dans l'escarcelle française. La forteresse devient château royal, sans véritable rôle stratégique.

En 1328, Jeanne II, reine de Navarre, ayant renoncé au trône français, obtient en compensation de Philippe VI le Cotentin et le comté de Mortain (parmi tant d'autres terres).

Charles le Mauvais succède en 1349 à sa mère. Allié des Anglais lors de la Guerre de Cent Ans, il place la région au cœur du conflit.

En 1378, suite à un projet d'empoisonnement du roi de France Charles V, le connétable Bertrand Du Guesclin est chargé de reprendre aux Navarrais la forteresse de Gavray. Accompagné du duc de Bourgogne et du duc de Bourbon, le siège débute dans les premiers jours de mai. On prétend que Gavray tombe à la suite d'un malheureux accident : son gouverneur, en visitant une tour où est entreposée de la poudre, provoque une explosion avec sa torche.

Hélas, le royaume se retrouve troublé par les crises de folie de Charles VI. Les Anglais en profitent alors pour faire quelques incursions dans la région.

Les choses s'aggravent le 25 octobre 1415, moment où la cavalerie française est laminée à Azincourt. En 1417, les Anglais entreprennent la conquête de la Normandie : Caen, Bayeux, Falaise,... chutent. Au mois de mars 1418, Saint-Lô, Coutances,... sont également prises. Seul le Mont-Saint-Michel résiste à l'envahisseur.

Gavray est ainsi occupée comme partout (ou presque). Le château traverse alors une période de grande activité militaire puisqu'en position de frontière avec les Français. Lord Scales décide de transformations et un nouveau donjon est bâti en 1444. Finalement, la forteresse anglaise se rend en 1449, sous les assauts du connétable Arthur de Richemond et la reconquête menée par Charles VII.

Au début du XVIIe siècle, le château, devenu inutile, est livré aux démolisseurs.

Site actuel

Cependant, en 1980, des passionnés fondent une association afin de préserver le lieu, envahi par la végétation. De nombreuses fouilles sont effectuées les années suivantes et un aménagement est réalisé en 2001, sous l'impulsion de la commune et avec l'aide des collectivités concernées.

L'entrée

Il faut imaginer une barbacane, datant de 1203, sur la butte de terre, ainsi qu'un pont-levis qui permettait de traverser un fossé qui est à l'heure actuelle le chemin du visiteur.

La basse cour

L'accès au site se fait par cet endroit. Généralement, les écuries y étaient localisées, mais l'unique construction visible est un silo de forme circulaire, crucial en période de siège.

La plate-forme

Les éléments actuels sont le donjon, le logis et la citerne, dont le rôle était comparable à celui du silo.

La tour ronde et le donjon carré

Au sud, le visiteur remarquera les vestiges d'un bâtiment rectangulaire. Il s'agit d'un donjon carré, construit en 1444, dont le caractère était principalement défensif, et non résidentiel. Sur le côté ouest des ruines, le visiteur trouvera les traces d'une tour ronde, marquée de gravillon blanc. Antérieure au donjon carré, elle remonterait à 1123. Tous deux possèdent des dimensions similaires, à savoir 15 mètres de diamètre extérieur avec des murs d'environ 4 mètres d'épaisseur.

Le panorama

Une table d'orientation a été placée sur le côté nord du site. Dans cet espace, le visiteur peut contempler les vallées de la Sienne et de la Bérence. Désormais, un étendard normand flotte au vent afin de rappeler les origines du lieu. Étrangement (ou pas), le drapeau à 3 léopards (souvenir de l'Angleterre) a été choisi, au détriment de celui à 2 léopards (symbole de la Normandie intégrée à la France).

Source

  • Jocelyne Leparmentier avec la collaboration de Charly Guilmard et de Jacqueline Leparmentier, Le château de Gavray, Histoire et visite du site archéologique.

Lien externe