Château du Parc

De Wikimanche

Le château 18e du Parc

Le château du Parc est une demeure historique de la Manche, situé au Parc, dans l'ancienne commune de Sainte-Pience.

Propriété privée, il ne se visite pas.

L'ancien manoir épiscopal

Jean d'Ivry évêque d'Avranches de 1060 à 1067 crée un parc à gibier à dix kilomètres d'Avranches sur un domaine forestier donné auparavant à l'évêque Hugues par le duc Robert I er dit le Magnifique, sur les paroisses de Plomb, Braffais et Sainte-Eugienne augmenté d'autres terres. L'espace de 160 à 200 hectares est entièrement clôturé, d'où le nom de « Parc ».[1]

Les évêques d'Avranches y édifient un manoir attesté au 12e siècle. Maison forte au 14e, occupé par une garnison anglaise de 1419 à 1449, il est remanié à la fin du 15e par Louis de Bourbon.[1]

Malgré d'importantes réparations au 18e , l'évêque Mgr de Malide ne le trouve pas au goût de l'époque et obtient du Roi de le démolir en 1768.[2]

Le château du 18e

De 1769 à 1774, un autre château est construit à proximité de l'ancien, il reste la résidence de campagne des évêques d'Avranches jusqu'à la Révolution.[2]

L'aile ouest est ajoutée en 1875, l'autre en 1935. Depuis la fin du 19e, un revêtement de briques protège la façade sud de l'humidité. Le château du Parc est dans la famille Plaut depuis au moins 1890.[2]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le propriétaire du château du Parc met à disposition des Résistants et rebelles un pavillon de chasse pour les héberger.[3] On y retrouve notamment Jean Vauzelle, Désiré Lerouxel et Jean-Marie Cessou.

Depuis la route départementale 975, on peut admirer un bel arbre isolé, c'est un chêne pédonculé labellisé arbre remarquable en 2005; il est haut de 26 mètres et son tronc mesure 1,55m de diamètre.[4]

De 2007 à 2014, l'association haylande d'attelage organise un concours amateur et club dans le cadre du château du Parc.

Le 7 juin 2009 , l’orage tue sept vaches sous le chêne centenaire.[5]

Bibliographie

  • Eugène de Robillard de Beaurepaire, « Note sur une découverte de pavés émaillés », Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie, éd. Mancel, Caen, 1856, p.278-280.(lire en ligne)
  • P. de Longuemare, « Le château du Parc », La Normandie monumentale et pittoresque, édifices publics, églises, châteaux, manoirs, etc....Manche, partie 2, éd. Lemasle & Cie, Le Havre, 1899, p.239 (lire en ligne)
  • Marie Casset, Les évêques aux champs. Châteaux et manoirs des évêques normands au Moyen Âge, éd. Presses universitaires de Caen, 2007. p. 335-344
  • Marie Casset, Les pavés émaillés du manoir épiscopal de Sainte-Pience, Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, tome 77, 2000, p.1-14

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Marie Casset, « Les évêques d'Avranches dans leurs murs [...] au Parc », Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, tome 87, fasc.424, 2010, p.366-372
  2. 2,0 2,1 et 2,2 « Nouvelles de la Société. Journée avranchinaise du12 juin 2010. Le site du manoir épiscopal. », Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, tome 87, fasc. 424, 2010, p.383-387
  3. Collégiens du collège Henri IV des Mureaux,Résistance et monde rural, 2006 (lire en ligne)
  4. Caue de la Manche, plaquette Arbres remarquables de la Manche, label 2005
  5. « L’orage tue 7 vaches sous un arbre à Sainte-Pience », La Manche Libre.fr, 11 juin 2009 (lire en ligne)

Lien externe