Château de Tocqueville

De Wikimanche

La façade.
Cour du château.
Bureau d'Alexis de Tocqueville.

Le château de Tocqueville est un château de la Manche, situé à Tocqueville.

Il appartient à la famille Clérel de Tocqueville.

Historique

C'est un château des 16e, 18e et 19e siècles. Il « comprenait à l'origine (fin 16e) un rectangle doté de deux tours placées en diagonale »[1]. « Le corps central est prolongé au milieu du 18e siècle [en 1734][2], ce qui place la tour d'escalier en milieu de la façade arrière, et donne une certaine symétrie à l'ensemble »[1]. En 1894, la construction en calcaire du « pavillon » néo-Renaissance vient parachever cette symétrie[1].

En 1833, Alexis de Tocqueville tombe sous le charme du château familial inhabité depuis un demi-siècle. À la mort de sa mère, il obtient qu'il lui revienne plutôt qu'à son frère Édouard et s'y installe à partir de 1836. Sa femme dirige les travaux d'aménagement et de restauration[3]. L'avenue est plantée en 1843, un bassin creusé en 1845 et un parc paysager anglais créé en 1856[2]. Ce domaine lui permet d'entamer une carrière politique dans la Manche en 1839. L'écrivain y rédige une partie de ses Souvenirs et une partie de son livre L'Ancien régime et la Révolution. Il y reçoit ses amis, notamment Gustave de Beaumont, Jean-Jacques Ampère et Francisque de Corcelle[3].

En 1894, on y adjoint un pavillon méridional de style Renaissance[2].

Un incendie parti de la charpente détruit les décors intérieurs du château en 1954, épargnant le chartrier ainsi que la chambre, le bureau et la bibliothèque d'Alexis de Tocqueville. Celle-ci, composée de 2 500 ouvrages des 17e et 18e siècles, a été constituée par son aïeul, Bernard Bonaventure de Tocqueville, et enrichie par l'écrivain[4].

Le 21 juin 1986, le château reçoit la visite à titre privé de François Mitterrand, président de la République, qui est accompagné de Robert Badinter, président du Conseil constitutionnel[5].

Le château se caractérise « par la douceur de sa végétation (palmiers) et la rudesse de son architecture (dans sa partie Henri IV), rudesse qui s'atténue progressivement avec les additions postérieures »[1].

Protection

Le château et le domaine ont fait l'objet de plusieurs classements successifs au titre des monuments historiques[2] :

  • Le 27 juin 1955 : le bâtiment du 18e ;
  • Le 24 septembre 1965 : le hall d'entrée, les deux salons du rez-de-chaussée et la chambre d'Alexis de Tocqueville.
  • Le 17 août 1979 : la façade, les communs et la maison du gardien, avec les toitures correspondantes, de même que les vestiges du pigeonnier ;
  • Le 17 décembre 1993 : les façades et les toitures du reste du château, de la « menuiserie », de la « petite boulangerie » et de la « petite laiterie », l'escalier, le chartrier, la bibliothèque, le portail d'entrée, la balustrade et les escaliers fermant la cour des communs sud, ainsi que la fontaine du jardin nord avec son bassin ;
  • Le 30 octobre 2000 : le parc.

Citations

- « Ce cher Tocqueville ! il ne se présente à mon imagination que comme l'asile de la paix et du bonheur. C'est le port au milieu de toutes les tempêtes. Je n'ai jamais, après tout, été autant et aussi longtemps heureux que là. » (Alexis de Tocqueville, lettre à Marie Mottley, 1837)

Bibliographie

  • Louis Drouet, « Le château de Tocqueville », La Normandie monumentale et pittoresque, édifices publics, églises, châteaux, manoirs, etc ....Manche, partie 2, éd. Lemasle & Cie, Le Havre, 1899, p.33-34 (lire en ligne)
  • Bruno Centorame, « Le domaine de Tocqueville », Vikland, n° 9, 2014, pp. 51-65.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Élie Guéné (dir.), Le Cotentin, éd. Manche-Tourisme, 1977, p. 176.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 « Notice n°PA00110618 », base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture (voir en ligne).
  3. 3,0 et 3,1 « Le château de Tocqueville », tocqueville.culture.fr, Ministère de la Culture et de la Communication, 2005.
  4. « Bibliothèque d’Alexis de Tocqueville, au château de Tocqueville (Manche) », www.demeure-historique.org, 2010.
  5. Daniel Yonnet, « Balade littéraire du Président en Manche », Ouest-France, 23 juin 1986.

Liens internes

Lien externe