Château de Flamanville

De Wikimanche

Façade ouest du château.
L'aile droite.

Le château de Flamanville est un monument historique de la Manche, situé à Flamanville.

Histoire

Il est construit en granit gris entre 1654 et 1658 sur les ruines d'un manoir par Hervé Basan, qui voulait une demeure digne de son titre de marquis récemment attribué par Louis XIV. L'inauguration du château, au cours de l'été 1658, donna lieu à une fête fastueuse [1]. Avec les bâtiments accessoires, les pavillons saillants, la chapelle et les beffrois, « tout était terminé en 1660 » [2].

Du manoir originel, il subsiste à l'arrière une tour circulaire. Le logis principal au haut rez-de-chaussée et à un étage présente des combles pentus avec un fronton curviligne. Il est flanqué de deux grands pavillons à double ressaut. L'un d'eux a été construit début 1778 par Jean Joseph le Conte de Nonant, alors marquis de Flamanville, pour Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) afin qu'il y termine paisiblement sa vie [2]. Mais l'écrivain dédaigna cette attention [1]. « Le pavillon de J.-J. Rousseau forme l'angle nord-est du mur de clôture du parc de Flamanville. Sa porte donne sur la campagne, mais il a une accession dans le parc par un escalier hélicoïdal qui conduit à la plate-forme peu élevée de la tour, d'où la vue plane sur la mer et embrasse un panorama aussi varié qu'étendu. »[2].

Jean Bazan y est né en 1660. Le château est resté propriété des Basan, marquis de Flamanville, jusque Marie Jeanne (1730-1761) qui épouse Jean-Joseph Leconte de Nonant, qui devient marquis de Flamanville.

Leur fille Monique Leconte de Nonant (1754-1820) hérite du château. Elle épouse François de Bruc, originaire de Nantes (fils de Louis François et de Marie Louise de Sesmaisons), qui décède en 1794 à Nantes. Donatien de Sesmaisons acquiert le château avant 1830.

Les Sesmaisons vendent le château en 1888 à Charles Milcent. André Rostand (1878-1965), son gendre, a été ensuite propriétaire du château.

Le château fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du 6 janvier 1930[3].

Le château est la propriété de la commune de Flamanville depuis 1986, qui y organise des manifestations culturelles.

Description

Une chapelle se situe à la gauche du château.

L'accès se fait par un pont dormant encadré de deux petits pavillons.

Un parc boisé de 24 hectares et un bois complètent la propriété selon un plan « à l'anglaise » datant de la Restauration. On y admire deux étangs, une serre, un arboretum et un magnifique jardin de dahlias, riche d'un millier de variétés.

Le parc est ouvert tous les jours, gratuitement, au public.

Citation

  • « Il est le seul château du Cotentin qui puisse lutter avec Fontenay pour la sûreté des proportions, l'invention et l'effet de noblesse aussi. Moins ingénieux comme habitation, il y a quelque chose de magnifique, deux ailes perpendiculaires, comme deux immenses orangeries à imposte rondes et à balustrades, où deux pavillons bellement compliqués, s'ajoutent, terminent la cour d'honneur et calent les Italiennes. C'est un ensemble grave, mais d'une harmonie si puissante qu'elle soulève l'enthousiasme. », La Varende [4].

Événements

En 1973, Christian Lara y tourne son film La Porte ouverte (Une partie de plaisir), avec Jean-Louis Philippon, Anne Dolans et Silke Hummel [5].

Bibliographie

  • P. de Longuemare, « Le château de Flamanville », La Normandie monumentale et pittoresque, édifices publics, églises, châteaux, manoirs, etc ....Manche, partie 2, éd. Lemasle & Cie, Le Havre, 1899, p.59-60 (lire en ligne)
  • Dr Gosselin, « Château de Flamanville », Annuaire des cinq départements normands, congrès de Cherbourg, 1953, pp. 22-24

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Daniel Lacotte, Les Châteaux du Cotentin, Ouest-France éditions, 1979.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Vérusmor, « Le domaine seigneurial et le château de Flamanville », Annuaire du département de la Manche, vol. 35, 1863, p. 27-38 (lire en ligne).
  3. Notice n°PA00110400, base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.
  4. Les Châteaux de Normandie : itinéraire sentimental, éd. Plon, 1958.
  5. La Presse de la Manche, 23-26-29 mars 1973.

Articles connexes

Situation

49°31′47″N 1°51′57″O / 49.52972, -1.86583