Château Bonheur (Granville)

De Wikimanche

Château Bonheur
Château Bonheur à Granville

Le château Bonheur est une demeure de Granville.

En 1910, Georges Bonheur, signe avec Adrien Letourneur, maire de Granville un accord prévoyant la construction du Normandy Hôtel, du casino de Granville et de l'hôtel des bains. Auguste Bluysen, architecte en assure la réalisation.

En 1925, Georges Bonheur charge Auguste Bluysen de construire une villa sur sa propriété du Castel des Petits Champs à Saint-Nicolas-près-Granville[1].

Après de grosses pertes financières, Georges Bonheur doit vendre sa villa. La municipalité communiste de Gennevilliers s'en porte acquéreur en 1934 pour accueillir les enfants de sa commune en colonie de vacances[1]. La villa s'appelle alors Château Bonheur.

Fin janvier 1939, les républicains espagnols fuyant les représailles franquistes arrivent en France. Le gouvernement Daladier en fait répartir 500 000 sur le territoire français. Gennevilliers décide d'en accueillir dans son centre de vacances. Le 1er février 1939, 1 160 réfugiés arrivent en gare de Folligny. 383 Espagnols dont 151 enfants de moins de 12 ans sont hébergés au château Bonheur jusqu'au 12 juin suivant[2].

En 2005, Gennevilliers vend son château Bonheur à la ville de Granville qui, rénovant et construisant des bâtiments sur la propriété, en fait un centre de loisirs et son école de musique[2].

En 2009, la villa non rénovée est revendue à un particulier[1] qui poursuit l'activité de centre de loisirs et peut accueillir 140 enfants[3].

Localisation

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Château-Bonheur : la villa de Georges », Côté Manche, 25 juin 2015 (lire en ligne).
  2. 2,0 et 2,1 « Granville. La véritable histoire du Château Bonheur », Collectionneur de Granville et sa région, site internet, consulté le 17 octobre 2017 (lire en ligne).
  3. « Les nouveautés de la rentrée scolaire à Granville », Ouest-France, site internet, 1er septembre 2018 (lire en ligne).

Lien interne