Casquets

De Wikimanche

Position géographique des Casquets.
Sur la carte de G. van Keulen, v. 1790.

Les Casquets sont le nom donné à un groupe de rochers anglo-normands situés à 13 km au nord-ouest de l'île anglo-normande d'Aurigny. Ils dépendent du bailliage de Guernesey.

Phare des Casquets

Un premier phare est inauguré le 30 octobre 1724. Il est sévèrement endommagé par une tempête le 13 octobre 1823. Ses tours sont rehaussées de 10 m en 1854. Le phare devient électrique en 1954. Il est entièrement automatisé en 1990.

lire l'article détaillé Phare des Casquets

Naufrages

Vue artistique, 19e s.

En 1774, le HMS Victory percute l'île.

En 1899, le SS Stella s'échoue sur l'île.

En 1933, le paquebot L'Atlantique est victime d'un incendie au large.

Histoire

Pendant la Seconde Guerre mondiale, en septembre 1942, les Anglais lancent une opération sur les Casquets, occupés par les Allemands, qui ont transformé le phare en prison pour les soldats indisciplinés. Sept prisonniers y sont faits [1].

Fosse des Casquets

Elle se situe à environ 15 km dans le nord-ouest du cap de la Hague, dans les eaux territoriales britanniques. Sa profondeur varie entre 100 m et 160 m.

L'autorité britannique de l'Énergie nucléaire y immerge 17 000 tonnes de munitions, puis des déchets radioactifs conditionnés dans des fûts métalliques, par 60 à 160 mètres de profondeur entre 1950 et 1963. Ils représenteraient une radioactivité de 58 000 gigabecquerels, l'équivalent des déchets d'une journée de production d'un réacteur français de 1 000 mégawatts. Le ministre français de l'Environnement demande, le 28 octobre 1995, aux autorités britanniques un inventaire précis des produits immergés[2],[3].

Rail des Casquets

Il s'agit d'un dispositif de réglementation de la circulation des bateaux ayant pour but d'éviter les collisions en mer de la Manche.

voir l'article détaillé Rail des Casquets

Notes et références

  1. Rémy Desquenes, Le Mur de l'Atlantique en Normandie, éd. Heimdal, 1976.
  2. Journal de l'année, Larousse, 1996
  3. Voir l'information faite à ce sujet par l'association Greenpeace (lire en ligne).