Casino de Cherbourg (1949)

De Wikimanche

Entrée, quai Alexandre-III.

Le casino de Cherbourg est un établissement de jeu de la Manche, situé à Cherbourg-en-Cotentin.

C'est l'un des casinos parmi les plus anciens de France.

Il offre 2 tables de boule, 1 table de roulette anglaise, 1 table de black-jack, 17 machines de vidéo poker et 53 machines à sous.

Il dispose d'un restaurant, Le Fifty's Diner, d'un bar et d'une discothèque, L'Amirauté.

Il appartient au groupe Cogit.

Histoire

Le casino de l'Amirauté prend la suite du casino construit sur la plage des Mielles, détruit par les Allemands en 1943.

Il ouvre fin juin 1949, à l'angle de la rue des Tribunaux et du quai Alexandre-III, à la place du Café-restaurant de l'Amirauté, sous la direction de Maurice Leménager [1]. L'établissement est d'abord un dancing, animé par l'orchestre de Tani Scala [1]. L'autorisation d'organiser des jeux arrive en 1951 [1]. La boule (trois tables) et le chemin de fer, ou baccara (une table) font leur apparition. En 1953, l'acquisition de l'Hôtel des Voyageurs contigu permet d'agrandir l'établissement [1]. En 1958, une réorganisation générale de l'espace est entreprise [1].

Des galas de variétés sont organisés. Charles Trenet est le premier d'une longue liste où se côtoient Sidney Bechet, Georges Brassens, les Peter Sisters, Charles Aznavour, Barbara, Gilbert Bécaud, Jean Ferrat, Jacques Brel, Claude Nougaro, Johnny Hallyday, Michel Polnareff, Jacques Dutronc, Dionne Warwick, le Golden Gate Quartet, Pétula Clark, Sylvie Vartan, Alain Baschung...

Des expositions de peinture sont présentées, avec deux rendez-vous importants la Biennale de Cherbourg, à partir de 1960, et la Salon de Noël, à partir de 1964.

En mai 2017, des travaux importants sont engagés pour 4,5 millions d'euros [2]. Le chantier se déroule en deux phases, sans fermeture de l'établissement [2]. La première phase est inaugurée le 21 octobre 2017, en présence de Jean-François Cot, président du Syndicat des casinos de France, et Henri Ernoult, PDG du groupe Cogit [3]. En février 2019, un restaurant de 80 couverts, Le Sequin, prend la place de la discothèque [4].

Activité

Son produit brut des jeux (PBJ) est de 5,351 millions d'euros lors de la saison 2015-2016, ce qui le classe au 118e rang en France. Il est 57e en 1985-1986 avec 1,65 million de francs [5].

Depuis 1998, son meilleur classement au plan français est 106e en 2000.

Classement et produit brut des jeux par saison
Saison 1997-98 1998-99 1999-00 2000-01 2001-02 2002-03 2003-04 2004-05
Rang 117e 113e 106e 110e 109e 109e 110e 116e
Saison 2005-06 2006-07 2007-08 2008-09 2009-10 2013-14 2014-15 2015-16
Produit brut des jeux 6,660 M€ 6,932 M€ 6,750 M€ 6,256 M€ 5,363 M€ 5,432 M€ 5,351 M€
Rang 124e 119e 120e 116e 114e 119e 120e 118e

Lors de la saison 2015-2016, l'établissement accueille 99 137 visiteurs (102 522 en 2014-2015).

En 2010.
En 2015.

Effectifs

Le casino emploie une quarantaine de personnes en 2017 [3].

Administration

Adresse : 18, quai Alexandre-III
50100 Cherbourg-en-Cotentin
Tél. 02 33 43 00 56
Fax 02 33 43 94 22
Courriel : cherbourg@groupecogit.com
Ouvert tous les jours

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Guy Mabire, « Maurice Leménager tourne la page du casino », La Presse de la Manche, 26, 28-29 mars 1984.
  2. 2,0 et 2,1 Nicolas Lepigeon, « Casino de Cherbourg : des entreprises locales pour ce chantier à 4,5 millions d'euros », La Presse de la Manche, 28 juin 2017.
  3. 3,0 et 3,1 Géraldine Lebourgeois, « Le nouveau casino inauguré après plusieurs mois de travaux », La Presse de la Manche, 24 octobre 2017.
  4. Nicolas Lepigeon, « Le restaurant du casino ouvrira ses portes à la mi-février », La Presse de la Manche, 10 janvier 2019.
  5. Roland Godefroy, » Ça flambe à l'ouest ! », Ouest-France, 20 janvier 1987.

Articles connexes