Bourgvallées

De Wikimanche

Bourgvallées est une commune du département de la Manche située dans le canton de Saint-Lô-2.


Commune de Bourgvallées Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 2' 56.43" N, 1° 7' 38.73" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Saint-Lô-2
Intercommunalité CA Saint-Lo Agglo
Gentilé Valléen(ne)s
Population 3 213 hab. (2017)
Superficie 48,27 km²
Densité 67 hab./km2
Altitude 12 m (mini) - 159 m (maxi)
Code postal 50750
N° INSEE 50546
Maire Claude Javalet
Communes limitrophes de Bourgvallées
Canisy Saint-Lô Baudre
Dangy
Notre-Dame-de-Cenilly
Bourgvallées Sainte-Suzanne-sur-Vire
Condé-sur-Vire
La Haye-Bellefond
Le Guislain
Moyon Villages
Condé-sur-Vire
Condé-sur-Vire

Logo de la commune nouvelle.
Logo de la commune nouvelle.



Géographie

Bourgvallées est située dans le bocage saint-lois.

Toponymie

Le toponyme Bourgvallées est officiellement créé le 1er janvier 2016 au moment de la création de la commune.

Histoire

Moyen-Âge

En 1203, première mention d'un seigneur du lieu, Olivier de Gourfaleur : Oliverius de Corfalor reddit compotum de viii sol[idis] pro i bisancio pro audiendo fine suo [1].

En 1210, Gourfaleur était le siège de deux fiefs de chevalier mouvants de l'Honneur de Lithaire, et respectivement tenus à cette date par Thomas d'Anisy et Guillaume de Gourfaleur :

Église de La Mancellière
Thomas de Anisi tenet de eodem [= de Honore de Lutehaire] unum feodum militis apud Corfalor.
Guillelmus de Corfalor tenet de eodem feodum unius militis apud Corfalor [2].

Il est probable que saint Romphaire exerça sa science et ses dons sur le territoire de l'ancienne commune de Saint-Romphaire.

En 1236, Robert de Tresgotz donne à l'abbaye de Hambye, l'église de Saint-Romphaire, les moines de Hambye devant fonder une maison religieuse à Tresgotz (Troisgots).

De longs procès ont lieu par la suite entre les religieux de Hambye et les seigneurs habitant Saint-Romphaire (de Bricqueville) pour le patronage de l'église. Le territoire de la paroisse de La Mancellière fait également l'objet de convoitises entre l'évêque de Coutances et les chanoines de Rouen, patrons de l'église.

Révolution française

Cahier de doléances aux États généraux de 1789. Assemblée primaire du Tiers état :

Les habitants de la paroisse observent que l'imposition royale est trop considérable eu égard à la médiocrité de leur sous-sol et son peu d'étendue. Ils font remarquer que leur territoire se trouve enfermé dans un demi-cercle que forme la Vire. Pour parvenir au pont et gagner le grand chemin, ceux de traverse sont du plus grand danger. Les habitants des deux rives de cette rivière pour se communiquer leurs denrées respectives sont obligés de se servir de planches jetées au hasard. Telle est la position des paroisses de Gourfaleur, de La Mancellière et de Saint-Romphaire[3].

Pour le transport de denrées et de chaux, seul engrais dont ils se servent pour la culture, le pont de Gourfaleur est le seul qui puisse être utilisé pour aller à Saint-Lô, mais celui-ci est dans un triste état et excessivement dangereux. Les éperons sont minés, les routes entr'ouvertes et percées de trous si considérables qu'on y a jeté des racines d'arbres et de pierres comme on a pu. La réédification de ce pont est sollicitée en vain[3].

Première Guerre mondiale

Pendant la Première Guerre mondiale, la commune de Saint-Samson-de-Bonfossé perd 43 soldats sur les 101 mobilisés [4].

Réforme territoriale

La commune est créée le 1er janvier 2016 par la fusion des communes de Gourfaleur, La Mancellière-sur-Vire, Saint-Romphaire et Saint-Samson-de-Bonfossé, sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales [5].

Le 1er janvier 2019, le rattachement des communes du Mesnil-Herman et de Soulles à la commune nouvelle de Bourgvallées est officialisé par l'arrêté préfectoral n° 2018-52 NB du 14 décembre 2018 [6].

--- Voir les articles détaillés : Histoire de la Mancellière-sur-Vire et Histoire de Saint-Romphaire

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [7], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.

De la Révolution à 2016

--- Voir les sections « Démographie » de Gourfaleur, de Mancellière-sur-Vire, du Mesnil-Herman, de Saint-Romphaire, de Saint-Samson-de-Bonfossé et de Soulles.

Depuis la création de la commune

Liste des communes historiques
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Canton
Saint-Samson-de-Bonfossé 50546 CA Saint-Lo Agglo 6,28 871 (2017) 139 Saint-Lô-2
Gourfaleur 50213 CA Saint-Lo Agglo 8,45 455 (2017) 54 Saint-Lô-2
La Mancellière-sur-Vire 50287 CA Saint-Lo Agglo 6,80 515 (2017) 76 Saint-Lô-2
Saint-Romphaire 50545 CA Saint-Lo Agglo 9,97 754 (2017) 76 Saint-Lô-2
Le Mesnil-Herman 50313 CA Saint-Lo Agglo 1,91 136 (2017) 71 Saint-Lô-2
Soulles 50581 CA Saint-Lo Agglo 14,86 482 (2017) 32 Saint-Lô-2

Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

  • Généralité : Caen.
  • Élection : Coutances (1612/1636, 1677), puis Saint-Lô (1713).
  • Sergenterie : Saint-Gilles pour Gourfaleur, La Mancellière-sur-Vire et Saint-Samson-de-Bonfossé[8] ; Moyon pour Soulles, Le Mesnil-Herman et Saint-Romphaire.

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Période Identité Parti Qualité Observations
2016-2020 Henri-Paul Tressel SE retraité, agriculteur élu le 4 janvier, maire délégué de Saint-Samson-de-Bonfossé
2020-actuel Claude Javalet Retraité de l’usine Seb maire délégué de Saint-Romphaire

--- Pour les anciens maires des communes historiques, voir les sections « Administration » de : Gourfaleur, La Mancellière-sur-Vire, Le Mesnil-Herman, Saint-Romphaire, Saint-Samson-de-Bonfossé et Soulles

Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour envoyer un mail et signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 9 h - 12 h 14 h - 18 h 30
La mairie en fleurs (2011)

La mairie en fleurs (2011)

Adresse : 4 rue des Écoliers
Saint-Samson-de-Bonfossé
50750 Bourgvallées

Tél. 02 33 55 71 99
Fax : 02 33 55 72 26
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Officiel
Commentaire :
Source : Site de la commune
(31 juillet 2020)

Mardi 9 h - 12 h -
Mercredi 9 h - 12 h -
Jeudi 9 h - 12 h 14 h - 18 h 30
Vendredi 9 h - 12 h -
Samedi - -
Mairies des communes déléguées

Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Pont de Gourfaleur, sur la Vire.
L'église de Saint-Romphaire.
à Gourfaleur
  • Église Notre-Dame (12e/19e s.)
  • Vallée de la Vire à son confluent avec l'Hain.
  • Château du Béron (17e / 19e s.)
  • Manoir de La Cour (16e s.)
  • Manoir de Saint-Lubin
  • Cahanel (16e/19e s.).
à La Mancellière-sur-Vire
au Mesnil-Herman
à Saint-Romphaire
à Saint-Samson-de-Bonfossé
  • Église Saint-Samson (11e/17e/19e s.), restaurée en 1929
  • La Vicomterie (16e/19e s.)
  • Colombier sur la place
  • Vallée de l'Hain
à Soulles

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Autres

  • Saint Romphaire : donne son nom à la commune éponyme
  • Gilles René Eudeleine (-1828), député suppléant, conseiller de préfecture
  • Raymond Nouet (1926-2013), chef d'entreprise (volailles Nouet)
  • Martine Nouet (1951), journaliste, écrivaine
  • Alexis Gautier (1974-), cavalier

Éducation

Économie

Transports

Ligne Manéo

Sports

Bibliographie

  • Yves Savary, Les Soullais en kaki : 1939-1945, éd. Savary, Saint-Lô, 1987, 1994, 2000
  • Yves Savary, Soulles, 1944, éd. Savary, Saint-Lô, 1999

Notes et références

  1. Léchaudé D’Anisy et Antoine Charma, Magni Rotuli Scaccariæ Normanniæ sub regibus Angliæ, pars secunda, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI, 2e série, 6e volume, Paris, 1852, p. 89a.
  2. Léchaudé D’Anisy, op. cit., p. 171a.
  3. 3,0 et 3,1 Fernand Le Rachinel, Mémoire et présence, Canisy, notre canton, 1994.
  4. « 120 ans en Cotentin 1889-2009 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2009, p. 68.
  5. Le projet est validé par les différents conseils municipaux le 16 novembre 2015. L'arrêté préfectoral fixant les conditions est publié le 9 décembre 2015 arrêté n° 2015-65 NB (lire en ligne).
  6. « Recueil des actes administratifs - Décembre 2018 - SP90 », manche.gouv.fr, (lire en ligne), consulté le 17 décembre 2018.
  7. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  8. La sergenterie de Saint-Gilles, qui relevait initialement de l'élection de Coutances, fut en grande partie rattachée à l'élection de Saint-Lô à la fin du 17e ou au début du 18e siècle.
  9. « Rando Manche 10 balades autour de Canisy », Communauté de communes de Canisy et Manche Tourisme

Lien interne