Bon-Joseph Dacier

De Wikimanche

Bon-Joseph Dacier.

Bon-Joseph Dacier, né à Valognes le 1er avril 1742, mort à Paris le 4 février 1833, est une personnalité de la Manche.

Bon-Joseph Dacier est fils de coutelier [1].

Philologue, il est admis le 14 juin 1772, comme membre associé à l'Académie des Inscriptions, des intérêts de laquelle il s'occupe activement. Il en devient le président, puis secrétaire perpétuel en décembre 1782.

Il est l'élève et le collaborateur de Foncemagne.

Sous le règne de Louis XVI, il refuse le ministère des Finances.

En 1790, il est élu membre de la nouvelle municipalité de Paris et, en 1802, il fait partie du Tribunat. On lui doit d’importants travaux sur l’historien Froissart et sur la littérature ancienne. Pendant plusieurs années, il dirige aussi le fameux Journal des Savants [1].

Il laisse des traductions et des ouvrages historiques.

Il devient conservateur de la Bibliothèque nationale en 1800 et membre de l'Académie des Sciences morales et politiques.

Élu en remplacement du duc de Richelieu le 27 juin 1822, il est reçu à l'Académie française par Abel-François Villemain.

Charles X lui confère le titre de baron après qu’il eut succédé, à quatre-vingt ans, au duc de Richelieu [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 2, éd. Eurocibles]], Marigny, 2001.