Besneville

De Wikimanche

(Redirigé depuis Besneville-sous-le-Mont)

Besneville est une commune du département de la Manche.

  • Prononciation. — API : [bɛn'vil]; transcription francisée : bèn-vil.
Commune de Besneville Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 22' 6.72" N, 1° 37' 44.26" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton Bricquebec
Ancien canton Saint-Sauveur-le-Vicomte
Intercommunalité CA du Cotentin
Gentilé Besnevillais(es)
Population 667 hab. (2015)
Superficie 18,27 km²
Densité 37 hab./km2
Altitude 10 m (mini) - 116 m (maxi)
Code postal 50390
N° INSEE 50049
Maire Michel Lafosse
Communes limitrophes de Besneville
Fierville-les-Mines Saint-Jacques-de-Néhou Saint-Jacques-de-Néhou,
Saint-Sauveur-le-Vicomte
Portbail Besneville Saint-Sauveur-le-Vicomte
Canville-la-Rocque Canville-la-Rocque Neuville-en-Beaumont, Taillepied

Les moulins.
Les moulins.


Toponymie

Attestations anciennes

  • [acc.] Bernam villam ~1056 [1].
  • Bernevilla 1059/1081 [2].
  • Bernavilla 12e s. [2].
  • Bernevilla 1174/1182 [3], 1235 [4], 1235/1238 [5], 1280 [2].
  • la parroisse de Berneville 1287 [6].
  • ecclesi[a] de Bernevilla 1332 [7].
  • Bernevilla 1351/1352 [8].
  • Besneville 1434 [9], 1551 [10], 1553 [11].
  • Beuruille [lire Bernville ?] 1620 [12].
  • Bouruille [sic] 1635 [13].
  • Besneville 1612/1636 [14].
  • Besneuille [lire Besneville] 1648 [15].
  • Besneville 1677 [16], 1689 [17].
  • Beneville 1695 [18].
  • Besneville ~1700 [19], 1709 [20].
  • Basneville 1713 [21].
  • Besneville 1716 [22], 1719 [23].
  • Basneville 1735 [24].
  • Besneville 1740/1756 [25].
  • Mont de Besneville 1757 [26] [pas de mention de la paroisse].
  • Besneville 1758 [27], 1753/1785 [28], 1793 [29], 1801 [30], 1802 [31], 1804 [32].
  • Benêville-sous-le-Mont 1828 [33].
  • Besneville 1829 [34], 1830 [35], 1837 [36].
  • Bésneville 1835/1845 [37].
  • Besneville 1854 [38], 1878 [39], 1880 [40], 1903 [41], 1954 [42], 1962 [43], 1972 [44], 1978, 1993 [45], 2007 [46].

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est l'anthroponyme (nom de personne) d'origine germanique (francique) Berno, d'où le sens global de « domaine rural de Berno ». Ce dernier nom, attesté dans les documents médiévaux sous cette forme ainsi que sous la forme latinisée Bernus [47], est l'hypocoristique des noms dont le premier élément est bern- « ours » [48], tels que Bernhard, Bernhari, Bernwald, Bernwulf, etc.

Les premières attestations du type Bernam villam / Bernavilla montrent qu'il s'agit initalement d'une formation adjectivale, accordée avec villa.

Julie Fontanel [49] identifie à Besneville une série de formes (Bernienvilla 1236, 1253, 1269; Berneevilla 1250 ; Benienvilla 1268, 1271) qui ne conviennent pas phonétiquement, et sont apparemment celles de Biniville que François de Beaurepaire [50] rattache au nom composé germanique Bernwin, et Marie-Thérèse Morlet [51] à Bernhari. Cette dernière explication semble représenter une erreur.

La forme actuelle Besneville, où le -s- interne est un ancien signe diacritique notant l'allongement de la voyelle [e] résultant de l'amuïssement de [r] devant consonne, est le résultat d'une évolution phonétique caractéristique de l'Ouest de la France. Ce phénomène ne se manifeste dans les attestations anciennes qu'à partir du 15e siècle.

Ce type toponymique est également attesté dans le Pas-de-Calais (Berneville). On notera par ailleurs que Louis Du Bois proposa en 1828 l'appellation Besneville-sous-le-Mont (orthographiée Benêville-sous-le-Mont) [33], pour différencier cette commune de Bénesville (Seine-Maritime), dont le nom est sans rapport. Le déterminant -sous-le-Mont faisait référence au Mont de Besneville, butte coiffée d'une chapelle, culminant orgueilleusement à 116 m sur le territoire de Besneville. Cette proposition ne fut pas retenue.

Géographie

Histoire

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [52], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[53]. En 2015, la commune comptait 667 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [54] et INSEE [55])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 339 1 328 1 436 1 450 1 487 1 575 1 538 1 629 1 569 1 454
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 500 1 450 1 086 1 142 1 058 1 050 957 971 923 896
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
892 783 771 783 751 751 823 764 682 580
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
564 536 516 601 643 655 659 664 668 681
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
691 683 675 667
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[56] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution


Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1791-1792 Langevin
1792-1795 Florent Levéziel
1795-1797 Jacques Prével
1797-1797 Jacques Duval
1797-1800 Charles Duval
1800-1808 Pierre Corentin Goubert
1808-1815 B. Le Mouton de Carmesnil
1815-1815 A. Le Mouton de Carmesnil
1815-1816 Nicolas Renouard
1816-1833 Pierre de Clamorgan
1834-1867 Nicolas Renouard
1867-1870 Georges Lamotte
1870-1870 Jacques Levast
1871-1874 Louis Levast
1875-1891 Pierre Prunier
1892-1904 Auguste Suret
1905-1912 Jean-François Cauchard
1912-1924 Louis-Isidore Lavechef
1925-1940 Jean-Michel Cauchard
1940-1945 Louis-Ernest Lavechef par délégation
1945-1970 Jean-Michel Cauchard décédé en exercice
1970-1989 Louis Lerossignol
1989-2001 Denise Avenel
2001-actuel Michel Lafosse SE retraité
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes - Dictionnaire incontournable de notre patrimoine.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2012).

La mairie (2012).

Adresse : 5 route de Écoles
50390 Besneville

Tél./Fax : 02 33 41 67 32

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (27 mai 2012)

Mardi - -
Mercredi - 15 h - 17 h
Jeudi - -
Vendredi - 17 h - 19 h
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Florent.
  • Patron (présentation) : l'évêque de Coutances.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Saint-Florent.
  • Anciens moulins à vent, dont un transformé en chapelle : panorama.
  • Montcreveuil (16e/18e s.).
  • Manoir de La Guéranderie (18e s.) et sa chapelle Sainte-Barbe.
  • Le Buisson.
  • Bois d'Hérique.
  • Hôtel Breuilly : ancien relais de poste, devenu résidence de la famille de Breuilly aux 17e et 18e siècles. Depuis 2004, il est doté d'un jardin inspiré de la tradition de la fin 18e siècle.
  • Le Mont ou Mont de Besneville (116 m) : chapelle, table d'orientation, panorama.

Personnalités liées à la commune

Naissances

Autres

Économie

  • Moulins

Notes et références

  1. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, « Les noms de communes de Normandie », in Annales de Normandie XIII (juin 1963), § 305.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 79.
  3. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. II, 1920, p. 152, § DLXX.
  4. Léopold Delisle, Le cartulaire normand de Philippe-Auguste, Louis VIII, saint Louis et Philippe le Hardi, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI (2e série, 6e vol.), Paris, 1852, p. 66a, § 412.
  5. Julie Fontanel, Le cartulaire du chapitre cathédral de Coutances, Archives départementales de la Manche, Saint-Lô, 2003, p. 400, § 264.
  6. Ibid., p. 273, § 145.
  7. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 336A.
  8. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 373D.
  9. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. II, 1883, p. 35, § CL.
  10. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. I), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXI, Caen, 1892, p. 207.
  11. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895, p. 29.
  12. Damien de Templeux, Description du pais de Normandie, Jean le Clerc éd., 1620 [Archives départementales du Calvados, cote CPL 147].
  13. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  14. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  15. « Benefices du dioceze de Coutances », p. 12, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  16. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  17. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  18. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  19. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  20. 20,0 et 20,1 Dénombrement du Royaume par Generalitez, Elections, Paroisses et Feux, 2 vol., Saugrain, Paris, 1709, p. 56b.
  21. 21,0 et 21,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  22. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  23. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  24. 24,0 et 24,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 55b.
  25. G. Albrizzi, Carta geografica del governo della Normandia, Venise, 1740/1754.
  26. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 11.
  27. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  28. Carte de Cassini.
  29. Site Cassini.
  30. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  31. A. F. Lecousturier l’aîné et F. Chaudouet, Dictionnaire géographique des postes aux lettres de tous les départemens de la République française, Valade, Paris, an IX (1802), t. I, p. 114a.
  32. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 316b.
  33. 33,0 et 33,1 Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 392.
  34. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 171.
  35. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 145a.
  36. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 321b.
  37. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  38. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  39. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 445.
  40. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 52b.
  41. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  42. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  43. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  44. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  45. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  46. Carte IGN au 1 : 25 000.
  47. Cf. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. I (les noms issus du germanique continental et les créations gallo-germaniques), 1968, p. 54b.
  48. L'élément bern- est la forme fléchie et contractée de ber- « ours », reposant sur le germanique commun °berō, forme fléchie °beran- (cf. anglais bear, allemand Bär; gotique baira), littéralement « le brun », formé sur l’indo-européen °bʰer- « brun; brillant ». En Normandie, la forme franque Berno a pu se confondre avec ou se substituer à la variante scandinave Biorn, Bern (cf. suédois moderne Bjørn) < °Bernuz.
  49. Julie Fontanel, op. cit., passim.
  50. Ibid., p. 81.
  51. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 252b.
  52. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  53. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  54. Population avant le recensement de 1962.
  55. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  56. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.